Les radios communales, une référence médiatique à l'émergence d'une démocratie discursive en Côte Ivoire - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

Communal radios, a media reference on the emergence of the discursive democracy in Ivoiry Cost

Les radios communales, une référence médiatique à l'émergence d'une démocratie discursive en Côte Ivoire

Abstract

The thesis addresses the issue of the place of communal radio stations in the democratization process in Côte d'Ivoire. The return to a multi-party political system from 1990 onwards at the same time opened the way for the liberalization of the media space, which for several years remained closed to the private sector. The broadcasting license granted to licensees of private non-commercial radio stations (local radio stations) via the founding law of 27 December 1991 is accompanied by a ban on dealing with political news. Based on this legal framework, the information media landscape remains the monopoly of the public media and the private press. The temporal approach that feeds our reflection allows us to structure the thesis in three parts.The first part, after a description of the methodological approach, highlights the birth of traditional media (written press, television and radio) with particular emphasis on the role played by the Ivorian national radio in the process of socioeconomic development after the Independence on August 7, 1960 until 1990. The second part of the thesis deals with the impact of the written press on the democratic process since the advent of information pluralism in Côte d'Ivoire. To this end, it should be noted the fairly remarkable level of politicization in the Ivorian press in terms of the content offered. The third and last part, for its part, provides an inventory of local radio stations by answering the research question: how can municipal radio stations contribute to the implementation of discursive democracy in Côte d'Ivoire?The establishment of local radios within local authorities from 1998 aims to improve the exchange of information between municipalities and their citizens. Twenty years after their authorization to broadcast, local radio stations are an important lever for mass communication in the Ivory Coast. The case study of two communal radio stations (Radio Prestige de Gagnoa and Radio Fraternité de Yopougon) makes it possible to establish quite clearly the social importance of local radio stations, despite the particularly rigid legal framework regarding them. To make the action of local radios more visible, the thesis proposes in chapter 6 a project aimed at accelerating the process of professionalization of this category of radio.The concept of "Discursive Democracy" based on the traditional African model of social and political participation (the palaver tree) which underlies the project developed in Chapter 6 gives the thesis its scientific originality.On the empirical level, the thesis makes it possible to identify a certain number of indicators such as the place of local languages ​​in the program schedule, the importance of the emotional link between radio actors and listeners or the precarious working conditions of the agents who allow reframing and improving development policies for radio stations belonging to local authorities in Côte d'Ivoire.On a theoretical level, the thesis relaunches the debate around the appropriate democratic model for developing countries like the Ivory Coast in the light of the repeated socio-political crises which precede and follow the electoral exchanges
La thèse aborde la problématique de la place des radios communales dans le processus de démocratisation en Côte d’Ivoire. Le retour au multipartisme politique à partir de 1990 ouvre par la même occasion la voie de la libéralisation de l’espace médiatique qui durant plusieurs années est resté fermé à l’initiale privée. L’autorisation d’émission octroyée aux concessionnaires de radios privées non commerciales (radios de proximité) via la loi fondatrice du 27 décembre 1991 est accompagnée d’une interdiction de traiter l’actualité politique. Sur la base de ce cadre juridique, le paysage médiatique en matière d’information demeure le monopole des médias publics et de la presse privée. L’approche temporelle qui nourrit notre réflexion permet de structurer la thèse en trois parties.La première partie, après une description de la démarche méthodologique, met en exergue la naissance des médias classiques (presse écrite, télévision et radio) avec un accent particulier sur le rôle joué par la radio nationale ivoirienne dans le processus de développement socioéconomique après l’Indépendance le 7 août 1960 jusqu’en 1990. La deuxième partie de la thèse traite de l’impact de la presse écrite sur le processus démocratique depuis l’avènement du pluralisme d’information en Côte d’Ivoire. À cet effet, il est à noter le niveau de politisation assez remarquable dans la presse ivoirienne en matière de contenus proposés. La troisième et dernière partie, quant à elle, dresse un état des lieux des radios de proximité en répondant à la question de recherche : comment les radios communales peuvent-elles contribuer à la mise en œuvre de la démocratie discursive en Côte d’Ivoire ?L’implantation des radios locales au sein des collectivités territoriales à partir de 1998 vise à améliorer l’échange d’information entre les municipalités et leurs administrés. Vingt ans après leur autorisation d’émission, les radios de proximité constituent un important levier en matière de communication de masse en Côte d’Ivoire. L’étude de cas de deux radios communales (Radio Prestige de Gagnoa et Radio Fraternité de Yopougon) permet d’établir assez clairement l’importance sociale des radios de proximité et ce malgré le cadre juridique particulièrement rigide à leur égard. Pour rendre plus visible l’action des radios de proximité, la thèse propose dans le chapitre 6 un projet visant à accélérer le processus de professionnalisation de cette catégorie de radio.Le concept de « Démocratie discursive » basé sur le modèle traditionnel africain de la participation sociale et politique (l’arbre à palabres) qui sous-tend le projet élaboré dans le chapitre 6 confère à la thèse son originalité scientifique.Sur le plan empirique, la thèse permet de relever un certain nombre d’indicateurs comme la place des langues locales dans la grille des programmes, l’importance du lien émotionnel entre acteurs de radios et auditeurs ou les conditions de travail précaires des agents qui permettent de recadrer et d’améliorer les politiques de développement des radios appartenant aux collectivités territoriales en Côte d’Ivoire.Sur le plan théorique, la thèse relance le débat autour du modèle démocratique approprié pour des pays en développement comme la Côte d’Ivoire au regard des crises sociopolitiques à répétition qui précèdent et suivent les échanges électorales
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0231_KOUASSI.pdf (6.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03662736 , version 1 (05-02-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03662736 , version 1

Cite

Olivier Kouassi Kouassi. Les radios communales, une référence médiatique à l'émergence d'une démocratie discursive en Côte Ivoire. Sciences de l'information et de la communication. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0231⟩. ⟨tel-03662736⟩
170 View
50 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More