The euro crisis debate in France and Germany : national paths to recovery versus europeanization - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

The euro crisis debate in France and Germany : national paths to recovery versus europeanization

Le débat politique autour de la crise de l’euro en France et en Allemagne : stratégies de sortie de crise nationales et dynamiques d’européanisation

Abstract

The Economic and Monetary Union (EMU) established in 1999 was meant to increase the cohesion within the European Union. Eleven member states gave up their monetary sovereignty and agreed to a supranational approach in this field. In the long run, EMU was considered as a fundament for a political union. However, recent developments since the financial and economic crisis in 2008 revealed major defaults in the EMU set-up, which contributed to the outburst of a sovereign debt crisis within the Eurozone. The search for financial stability and the creation of bailout mechanisms fuelled debates on the degree of intra-European solidarity.The economic and political issues of the sovereign debt crisis reanimated controversies between France and Germany about the form and the objectives of EMU and most particularly the potential benefits of a “Gouvernement économique”. Despite joint statements like the Declaration of Deauville in October 2010 French and German visions of European Integration and the economic profile of the EU are far from being similar.In how far are France and Germany able to implement their preferences in the process of reforming EMU? After a short presentation of traditional monetary debates and discourses in the two countries, the analytical chapters will discuss how political and socio-economic elites perceived the sovereign debt crisis. Which reform options have been put forward by political parties, employers, trade unions, banks and journals in France and in Germany? Covering the period 2010-2014, the study focusses on the issues of EMU rules, economic and financial policy, the role of ECB and the creation of bailout mechanisms. To what extent are crisis discourses in France and Germany converging? Are perceptions rather marked by national traditions and models or is it plausible to suggest a Europeanization of national economic and monetary cultures?
L’Union économique et monétaire (UEM) créée en 1999 est censée être un élément fédérateur de l’Union européenne. En se donnant une monnaie commune, onze Etats membres renoncèrent à leur souveraineté monétaire pour s’organiser à un niveau supranational. A longue terme, le projet d’UEM devait également servir de fondement à une Union politique. Pourtant, l’évolution depuis la crise financière et économique de 2008 a cruellement révélé certains défauts de construction de l’UEM, qui contribuèrent à l’éclatement d’une crise de la dette souveraine au sein de la zone euro. De plus, la création de mécanismes de renflouement a suscité des débats par rapport à la notion de solidarité au sein de la communauté européenne. Force est de constater que le projet ambitieux de l’UEM risque de nuire à la cohésion entre les pays partenaires plutôt que de l’améliorer.Les défis économiques et politiques de la crise de la dette souveraine ont fait resurgir d’anciens débats franco-allemands sur la forme et les objectifs de l’UEM et la nécessité d’une plus grande coordination des politiques économiques à l’échelle européenne, assurée par un « gouvernement économique ». Des initiatives diplomatiques communes comme la déclaration de Deauville d’octobre 2010 ne peuvent pas dissimuler les divergences entre les visions française et allemande de la construction européenne et des compétences de l’UE en matière de politique économique et de commerce.Se pose la question de savoir dans quelle mesure la France et l’Allemagne sont capables de faire valoir leurs préférences respectives dans le processus de réforme de l’UEM. Après avoir présenté les spécificités des débats monétaires dans les deux pays, Il est prévu d’analyser comment partis politiques, organisations patronales, syndicats, banques et journaux se positionnent par rapport aux questions essentielles de la crise de l’euro. La période étudiée couvrira les années de crise 2010-2014. L’analyse portera sur les points suivants : les règles de l’UEM, la coordination de la politique économique, le rôle de la BCE et la création de mécanismes de stabilité. Est-il possible d’identifier des transferts et des dynamiques d’européanisation dans la formulation des intérêts français et allemands ? Les acteurs politiques et socio-économiques des deux pays partagent-ils une même vision directrice ou restent-ils plutôt ancrés dans des modèles nationaux ? L’objectif des études menées sera de vérifier dans quelle mesure l’appartenance à l’UEM a engendré une européanisation des cultures économiques et monétaires nationales.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0328_RICHTER.pdf (3.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03719485 , version 1 (08-02-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03719485 , version 1

Cite

Jost Richter. The euro crisis debate in France and Germany : national paths to recovery versus europeanization. Political science. Université de Lorraine; Universität des Saarlandes, 2021. German. ⟨NNT : 2021LORR0328⟩. ⟨tel-03719485⟩
63 View
64 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More