Poétiques du défigement chez Giono et Beckett

Résumé : Par l’analyse du phénomène du défigement chez deux romanciers du XXe siècle aux esthétiques très différentes – Giono et Beckett –, ce travail entend mettre en lumière le rôle de la « conscience linguistique » dans les processus d’invention littéraire et fictionnelle. La mise en œuvre et la mise à l’épreuve de ces formes stockées dans notre mémoire lexicale révèlent en effet la nature profonde du travail de l’écriture et cristallisent des enjeux de poétique romanesque. Après avoir répertorié chez Giono la variété des modalités morphologiques et discursives dans une « grammaire des défigements », il s’agira de montrer qu’au-delà des trouvailles éphémères et isolées, la pratique du défigement s’intègre au projet esthétique et à la poétique du récit des auteurs considérés. Si les procédés de défigements sont les mêmes, les enjeux poético-narratifs divergent : rhétorique visionnée et ironisation énonciative chez Giono ; hyperconscience linguistique et rhétorique sceptique chez Beckett.
Type de document :
Article dans une revue
Pratiques : linguistique, littérature, didactique, Centre de recherche sur les médiations (Crem) - Université de Lorraine 2013, Le figement en débat, pp.127 - 146. 〈http://pratiques/revues.org〉. 〈10.4000/pratiques.2870〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01497245
Contributeur : Sophie Lawson <>
Soumis le : mardi 28 mars 2017 - 14:31:18
Dernière modification le : jeudi 1 juin 2017 - 01:01:07

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Sophie Milcent-Lawson. Poétiques du défigement chez Giono et Beckett. Pratiques : linguistique, littérature, didactique, Centre de recherche sur les médiations (Crem) - Université de Lorraine 2013, Le figement en débat, pp.127 - 146. 〈http://pratiques/revues.org〉. 〈10.4000/pratiques.2870〉. 〈hal-01497245〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

67