Pour une philosophie normative de la vie scolaire

Résumé : Si les surveillants généraux pouvaient avoir une fonction éducative, ils étaient surtout en charge de la discipline des établissements scolaires. Lorsque la figure du Conseiller Principal d’Éducation (CPE) supplanta la figure du « surgé » dans les années 1970, elle fut progressivement associée à la question de la « vie scolaire ». En se focalisant sur les processus de normes, qu’il s’agisse de normation ou de normalisation, l’objectif de cette contribution est de réfléchir à la notion de vie scolaire, aux enjeux de l’École actuelle, et d’esquisser les grandes questions de fond en jeu au niveau de la professionnalité du CPE. Le quotidien réel des CPE est parfois très éloigné de certaines considérations idéalistes de la vie scolaire. Recourir à l’histoire et la philosophie peut contribuer à penser ce que devrait être la vie scolaire effective et ainsi nourrir les réflexions au sujet de la formation universitaire et professionnelle des CPE.
Type de document :
Article dans une revue
Carrefours de l'éducation, Armand Colin, 2017, 43 (1), pp.90 - 106. 〈10.3917/cdle.043.0090〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01618674
Contributeur : Lisec Ul <>
Soumis le : mercredi 18 octobre 2017 - 12:03:28
Dernière modification le : mercredi 14 mars 2018 - 16:44:53

Identifiants

Collections

Citation

Xavier Riondet. Pour une philosophie normative de la vie scolaire. Carrefours de l'éducation, Armand Colin, 2017, 43 (1), pp.90 - 106. 〈10.3917/cdle.043.0090〉. 〈hal-01618674〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

55