Skip to Main content Skip to Navigation
Book section

États dissociés du moi et cultures jeunes : de la standardisation à la devise musicale

Résumé : La naissance de la subjectivité est étroitement connectée à celle du développement moral et intellectuel et, par conséquent, à l'assomption d'une identité tout au long de la vie. C'est pourquoi elle se pose dans les termes d'une sociologie des âges, de la jeunesse et du vieillissement, de la maturation et de l'inachèvement de l'homme (Lapassade, 1963). Au fond, comme dans de nombreuses autres grandes thématiques (ville, religion, politique), l'évolution identitaire et générationnelle présuppose une sociologie générale. Elle mène à des interrogations philosophiques sur l'accomplissement de soi, la liaison entre le présent et le futur, la stabilité de la personnalité et le lien social. La construction de la subjectivité ne doit cependant pas être assimilée à celle de l'identité. La première notion présuppose plutôt une connotation psychosociologique et phénoménologique ainsi qu'une réflexivité. L'autodéfinition du sujet par lui-même et l'endossement des déictiques de l'autoréférence (« je », « moi », « nous ») incitent à prendre en compte l'impact de plusieurs facteurs linguistiques, pragmatiques, émotionnels, affectifs et cognitifs. On considère alors une logique de projection de soi vers une temporalité ordonnée. La subjectivité en acte est aussi à rapporter à la construction sociale, industrielle et technique des processus de subjectivation/objectivation de l'identité. L'identité décrit donc, par contraste, une suite d'images figées, de conventions, de normes socialement admises et diffusées, auxquelles les masses hétérogènes de sujets s'identifient : des cibles à rejoindre non toujours souhaitées ou souhaitables pour tout individu mais valorisées. Ce dernier terme est d'ailleurs un concept-valise dans lequel sociologues et psychosociologues font entrer des conduites et des représentations touchant en général la socialisation et ses buts (Deschamps et Moliner, 2012 ; Malewska-Peyre et Tap, 1991).
Document type :
Book section
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01619783
Contributor : 2l2s Ul Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 27, 2020 - 10:39:09 PM
Last modification on : Wednesday, December 2, 2020 - 11:12:50 AM
Long-term archiving on: : Sunday, February 28, 2021 - 8:47:10 PM

File

JeunesseSubjectivation Seca JM...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01619783, version 1

Collections

Citation

Jean-Marie Seca. États dissociés du moi et cultures jeunes : de la standardisation à la devise musicale. Gilles Ferréol. Place et statut de la subjectivité dans les sciences sociales, EME éditions, 2014, Proximités Sociologie, 978-2-8066-2954-8. ⟨hal-01619783⟩

Share

Metrics

Record views

55

Files downloads

20