Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications (Book Review)

Recension du livre Stéphane François 2013 : La Modernité en procès. Éléments d’un refus du monde moderne

Résumé : Compte rendu du livre de Stéphane François, 2013, La Modernité en procès. Éléments d'un refus du monde moderne, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes Stéphane François poursuit sa route, prolixe sur le plan de l'écriture, vers l'étude quasiment archéologique des pensées antimodernes et réactionnaires à travers ce livre, livré en 2013, qui vise à faire le point et l'analyse de contenu des thématiques développées par des mouvements de pensée contradictoires sur le plan des sensibilités politiques mais se rejoignant sur de nombreuses points idéologiques et axiologiques. Ce livre vise donc à cerner les différentes tendances de l' « antimodernité » et de l'opposition au progressisme des Lumières. La situation à décrire est complexe et la tâche à réaliser difficile car les « flèches antimodernes » sont lancées par des progressistes de gauche dont les mouvances altermondialistes, par des conservateurs républicains ou par des critiques de droite des sociétés postmodernes. Il a aussi une origine strictement épistémologique. Ce qui complique encore plus la tâche. « De fait, la critique de la modernité, en tant qu'expression de l'exception occidentale de la civilisation du progrès, est devenue une évidence. Des intellectuels aussi différents que Roland Barthes, Alain Finkielkraut, Régis Debray, Pierre-André Taguieff, Jean-Claude Michéa, Alain Touraine, Claude Lévi-Strauss, ou Marcel Gauchet, pour ne prendre que des exemples français, l'ont formulé chacun à leur façon. Elle s'élève, de nos jours, de toutes parts. C'est ainsi qu'en France, les Verts remettent en cause le productivisme depuis le début des années 1980. Les tenants de la "postmodernité", tels Jean-François Lyotard ou Michel Maffesoli veulent en finir avec les "grand récits" de légitimation historicistes » (p. 11.) Au fond, si on y réfléchit bien, l'histoire même des sciences humaines et plus particulièrement de la sociologie et de la psychologie sociale illustre une critique des conséquences néfastes des Lumières, de la Révolution Française, de l'industrialisation et du libéralisme économique et donc de la modernité. Être antimoderne demeure cependant une sorte de « profession de foi philosophique ». Elle se traduit donc aussi par une argumentation nourrie, rageuse et insistante soit contre le capitalisme, les sciences, les technologies industrielles, soit contre l'affaiblissement de l'emprise du religieux ou contre le déclin d'une certaine conception de la communauté, soit enfin en opposition à la perversion de la vie urbaine et pour un retour à des traditions reconstruites, si possible néo-ruralisées. François considère « le refus du monde moderne comme une vision du monde, une WeltAnschauung […] une cosmologie » (p. 20), s'exprimant d'abord confusément sur le plan artistique ou littéraire, puis dans des pamphlets, dénonçant une sorte de perversion des relations sociales et humaines. Les discours antimodernistes sont alors décrits de façon idéaltypique, par la lecture critique de divers écrits et doctrines de minorités actives idéologiques, philosophiques, sociologiques ou politiques, de nature antihumanistes, radicaux, anti ou contre-révolutionnaires, anti-économistes et antiphilosophie des Lumières.
Document type :
Other publications (2)
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01625013
Contributor : 2l2s Ul <>
Submitted on : Friday, October 9, 2020 - 10:38:35 AM
Last modification on : Tuesday, December 1, 2020 - 8:33:39 AM
Long-term archiving on: : Sunday, January 10, 2021 - 6:23:09 PM

File

CR Stephane Francois 2013 La M...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01625013, version 1

Collections

Citation

Jean-Marie Seca. Recension du livre Stéphane François 2013 : La Modernité en procès. Éléments d’un refus du monde moderne. 2015, In: Les cahiers psychologie politique [revue en ligne], numéro 26 (janvier). ⟨hal-01625013⟩

Share

Metrics

Record views

138

Files downloads

26