Une France pliée en quatre mais qui ne fait pas rire

Résumé : 23 ; 22 ; 20 ; 19 : ces quatre chiffres ainsi alignés dessinent un portrait bien divisé de la France. Dans une phase de décomposition politique déjà bien entamée, le jeu partisan et électoral vient de subir un électrochoc sans comparaison. Les deux partis de gouvernement qui alternent au pouvoir sont éliminés du second tour, et ne représentent à eux deux (PS et LR) que 26 des suffrages exprimés. Trois des quatre forces politiques qui se détachent dans cette compétition inédite n’ont jamais été au pouvoir, et pour le candidat en tête, son mouvement politique n’existait pas il y a seulement un an ! Ce scrutin est donc non seulement un accélérateur de décomposition mais aussi un ferment de recomposition. Cette recomposition dessine un spectre politique qui se joue à quatre forces quasi équilibrées. Cet éparpillement nouveau, façon puzzle, ne laisse rien augurer de bon quant à la gouvernabilité future du pays, car chacun comprend immédiatement que l’émergence d’une majorité parlementaire est tout sauf une certitude. Dans une configuration où les rapports de force sont si proches, la majorité présidentielle du futur élu, le 7 mai prochain, ne trouvera pas forcément un nombre suffisant de circonscriptions où ses candidats sortiront en tête ou bien placés.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01822435
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Monday, June 25, 2018 - 10:07:44 AM
Last modification on : Wednesday, October 17, 2018 - 10:12:04 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01822435, version 1

Collections

Citation

Arnaud Mercier. Une France pliée en quatre mais qui ne fait pas rire. 2017, https://theconversation.com/une-france-pliee-en-quatre-mais-qui-ne-fait-pas-rire-76585. ⟨hal-01822435⟩

Share

Metrics

Record views

31