Paroles jihadistes in situ : de la radicalité à l’“aradicalité”

Résumé : L'islamisme radical constitue un fait social « total » (Khosrokhavar, 2018), ayant des dimensions multiples : sociologique, politique, économique, urbaine, anthropologique, psychopathologique, voire technologique. En ce sens, comprendre le djihadisme et son expansion dans l’Occident signifie interroger l’ensemble de paramètres « macro », « méso » et « micro » qui forgent le processus et les mécanismes du passage dans la radicalité (Crettiez, 2016 ; Ducol, 2015). Ce sont des éléments observables dans les conditions d’existence matérielle des individus radicalisés (parcours, situations familiale, sociale, etc.), mais aussi identifiables dans les productions langagières de ces derniers à travers les procédés de promotion, d’argumentation, d’explication et de justification de la radicalité mis en œuvre ; d’où l’intérêt de l’analyse des paroles djihadistes.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01915778
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Thursday, November 8, 2018 - 8:56:50 AM
Last modification on : Tuesday, December 17, 2019 - 11:15:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01915778, version 1

Citation

Angeliki Koukoutsaki-Monnier, Annabelle Seoane. Paroles jihadistes in situ : de la radicalité à l’“aradicalité”. Colloque Violences et radicalités militantes dans l'espace public en France des années 1980 à nos jours, Centre de recherche sur les médiations (Crem) / Université de Lorraine, Nov 2018, Metz, France. pp.413-430. ⟨hal-01915778⟩

Share

Metrics

Record views

57