Ligamentoplasties pour instabilités schapo-lunaires : critères de pronostics - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Chronic Scapholunate Instabilities treated by ligament reconstruction : does radiographics failure criteria exists ? A study of 44 cases at 45 months follow-up

Ligamentoplasties pour instabilités schapo-lunaires : critères de pronostics

Abstract

Les instabilités scapho-lunaires représentent l’atteinte ligamentaire la plus fréquente au poignet. La littérature est riche d’études portant sur les suites de différentes techniques de stabilisation du couple scapho-lunaire. Les résultats fonctionnels sont globalement bons, contrairement aux résultats radiographiques qui se détériorent à moyen terme, illustrés par la réapparition de l’instabilité initiale. Notre travail s’attache à rechercher l’existence de critères pronostics cliniques et radiographiques associés au résultat à moyen terme d’une ligamentoplastie pour instabilité scapho-lunaire. Les radiographies pré et postopératoires, bilatérales, de patients opérés dans notre établissement d’une ligamentoplastie à ciel ouvert, ont été analysées. Au dernier recul, en plus d’un bilan radiographique statique et dynamique bilatéral, un examen clinique et un recueil des données fonctionnelles ont été effectués pour 44 cas. Deux groupes étaient composés selon trois critères radiographiques représentant une récidive de l’instabilité scapho-lunaire ou ses conséquences évolutives. Une comparaison statistique portant sur les données cliniques et radiographiques a été réalisée au moyen des tests khi carré, t de Student et exact de Fisher. Entre 2004 et 2015, 44 cas avaient été opérés selon trois types de ligamentoplastie. L’âge moyen était de 39 ans lors de l’intervention [19 ; 57 ans]. La population totale comptait 9 femmes et 35 hommes, soit 45 poignets. Onze complications ont été relevées au recul moyen de 45 mois postopératoires [12 ; 90 mois].La comparaison des données radiographiques des 20 poignets du groupe « succès » avec les 25 poignets du groupe « échec », a permis de déterminer une situation prédictive d’échec d’une ligamentoplastie. La présence d’une instabilité scapho-lunaire bilatérale, en dépits de sa sévérité, est significativement associée à la survenue d’un échec radiographique. Cette présentation radiographique bilatérale d’instabilité scapho-lunaire avec un seul poignet douloureux n’est pas négligeable. On ne peut assurer, pour cette population, un rôle protecteur de la chirurgie stabilisatrice scapho-lunaire dans l’apparition d’une arthrose radio-carpienne.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2016_LOMBARD_JULIETTE.pdf (4.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01932291 , version 1 (23-11-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932291 , version 1

Cite

Juliette Lombard. Ligamentoplasties pour instabilités schapo-lunaires : critères de pronostics. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨hal-01932291⟩
33 View
2189 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More