Londres est-elle la véritable héroïne du dernier « Mary Poppins » ?

Résumé : Le retour de Mary Poppins (Marshall, 2018), 50 ans après la création cinématographique du personnage, est un événement pour Disney et pour les fans de la célèbre nounou britannique. Le cerf-volant rafistolé grâce au Times crée un véritable trait d’union entre les deux films et, étant donné son rôle narratif dans le second opus, il devient un symbole fort : symbole de la famille mais aussi symbole endogène à l’univers de Mary Poppins. Au-delà de cette insertion publicitaire unique en son genre, nous nous intéressons ici aux inscriptions filmiques de la ville de Londres. Dans les deux longs-métrages, il est explicité que l’histoire se déroule au cœur de la capitale anglaise. Mais quelle place la ville de Londres occupe-t-elle réellement dans le récit ? Entre le Londres de 1910 dans Mary Poppins en 1964 (Stevenson) comparé au Londres de 1930 dans Le retour de Mary Poppins en 2018, dans quelle mesure la monstration du territoire a-t-elle évolué ? Ces questions s’inscrivent dans les réflexions sur les enjeux en termes d’image et de construction de l’identité territoriale par le placement de produit filmique tel que nous les avions développés dans un précédent article.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01971464
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Monday, January 7, 2019 - 10:06:14 AM
Last modification on : Tuesday, January 8, 2019 - 1:17:33 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01971464, version 1

Collections

Citation

Delphine Le Nozach. Londres est-elle la véritable héroïne du dernier « Mary Poppins » ?. 2019, https://theconversation.com/londres-est-elle-la-veritable-hero-ne-du-dernier-mary-poppins-109106. ⟨hal-01971464⟩

Share

Metrics

Record views

34