Un souffle sauvage de conservatisme sur les mondes ouverts

Résumé : La fin d’année 2018 a été pour moi une période de mondes (semi) ouverts puisque j’ai respectivement joué à Shadow Of The Tomb Raider (SOTTR), Red Dead Redemption 2 (RDR2), Spyro The Reignited Trilogy (STRT), Farcry 5, Assassin’s Creed Odyssey (ACOD) et enfin Breath Of The Wild (BOTW). Si certains pourraient discuter de la pertinence d’appeler SOTTR ou STRT des mondes ouverts ou semi-ouverts, ce n’est pas la discussion que je vais mener ici. Plutôt, je vais m’intéresser à la question : pourquoi certains de ces univers invitent plus à la découverte que d’autres ? En effet, si l’on compare de manière factuelle les mondes que nous pouvons fouler, je fais l’hypothèse qu’ils sont rempli de manière plus ou moins équivalente en termes de collectibles. En témoigne les 900 et quelques Korogus à débusquer dans BOTW. Pourtant, comme l’énonce si bien Hamish Black, comment se fait-il que l’on ne ressente pas les effets d’une liste « à checker » lorsque l’on joue à ce jeu en comparaison des autres ? Autrement dit : pourquoi préfère-t-on explorer certains mondes plutôt que d’autres ? C’est sur cette question que je vais me concentrer pendant les prochains paragraphes.
Document type :
Other publications (1)
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01972213
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Monday, January 7, 2019 - 3:40:16 PM
Last modification on : Thursday, October 17, 2019 - 1:25:32 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01972213, version 1

Citation

Esteban Giner. Un souffle sauvage de conservatisme sur les mondes ouverts. 2019, https://www.chroniquesvideoludiques.com/un-souffle-sauvage-de-conservatisme-sur-les-mondes-ouverts/. ⟨hal-01972213⟩

Share

Metrics

Record views

41