De l’importance du premier degré dans l’analyse des jeux vidéo

Résumé : Ce matin sur le trajet pour aller au travail, je repensais à certaines lectures d’Undertale que l’on peut trouver ici et là sur internet et la façon dont certaines mettent l’accent sur plusieurs niveaux de lecture que peut avoir le jeu. Notamment sur la façon dont le jeu tourne en ridicule les didacticiels. Fanny Barnabé y voit un détournement des codes du jeu de rôle et définit le didacticiel d’Undertale comme étant une parodie (2017 : 38). Je n’ai bien entendu aucun souci avec cette lecture qui lui permet de faire une transition sur la notion de joueur-modèle. Cependant, j’ai le sentiment que cette lecture rentre en conflit avec les propos que j’ai pu tenir sur le jeu. En effet, dans ce cadre, la parodie permet de supposer l’existence d’un « second degré », d’un métatexte, permis par une intertextualité entre le jeu et des jeux de rôle japonais (Earthbound et Mother en l’occurrence). Or, l’existence même d’une once de second degré peut mettre à mal toute la lecture que j’ai du jeu (non pas que cette lecture soit meilleure qu’une autre, mais c’est celle que je préfère à ce jour).
Document type :
Other publications (1)
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01990933
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Wednesday, January 23, 2019 - 3:00:46 PM
Last modification on : Thursday, October 17, 2019 - 1:25:32 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01990933, version 1

Citation

Esteban Giner. De l’importance du premier degré dans l’analyse des jeux vidéo. 2019, https://www.chroniquesvideoludiques.com/de-limportance-du-premier-degre-dans-lanalyse-des-jeux-video/. ⟨hal-01990933⟩

Share

Metrics

Record views

32