Mutations du gène ESR1 : du fondamental à la clinique - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Oncologie Year : 2019

Mutations du gène ESR1 : du fondamental à la clinique

Abstract

L’hormonorésistance acquise constitue l’un des défis majeurs dans le traitement du cancer du sein avancé exprimant le récepteur aux estrogènes (RE) et sans surexpression de HER2. Les mutations activatrices du gène ESR1 affectant le domaine de liaison du ligand ont récemment été identifiées comme l’un des principaux mécanismes de résistance aux inhibiteurs de l’aromatase (IA). Ces mutations peuvent être recherchées sur des prélèvements histologiques ou sur ADN tumoral circulant, par PCR ou séquençage de nouvelle génération (NGS). Elles induisent une activation constitutionnelle du RE conduisant à une résistance acquise aux IA ; le tamoxifène, le fulvestrant et les thérapies ciblées anti-mTOR ou anti-CDK4/6 conservent leur efficacité. La place en pratique clinique de la détection des mutations du gène ESR1 reste encore à définir.
No file

Dates and versions

hal-02325099 , version 1 (22-10-2019)

Identifiers

Cite

Vincent Massard, Alexandre Harlé, Lionel Uwer, Jean-Louis Merlin. Mutations du gène ESR1 : du fondamental à la clinique. Oncologie, 2019, 21 (1-4), pp.29-32. ⟨10.3166/onco-2019-0027⟩. ⟨hal-02325099⟩
142 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More