Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

"The yarest boar in his parish (Vanbrugh)” : figures du théâtrophobe dans les défenses du théâtre au XVIIe siècle

Résumé : La théâtrophobie en pays théâtrophile « The yarest boar in his parish », c'est-à-dire : « le pourceau le plus vif de sa paroisse ». C'est à cette figure animalière que le dramaturge anglais John Vanbrugh compare Jeremy Collier dans A Short Vindication of the Relapse and the Provok'd Wife from Immorality and Prophaneness 1. Ce petit traité répond à la condamnation de l'ancien ecclésiastique (A Short View of the Immorality and Profaneness of the English Stage) portant sur le théâtre contemporain en général et sur celui de Vanbrugh en particulier : moquant le copieux relevé des immoralités et des obscénités fait par Collier, le dramaturge lui prête un flair de cochon truffier et l'accuse ainsi d'avoir un esprit mal tourné, voire de montrer un obsession bestiale pour la chose. Renvoyer ainsi l'accusation à l'adversaire vise évidemment à disqualifier son propos ; quant à la raillerie spirituelle, elle cherche à construire, avec la complicité du lecteur (« I refer myself to the reader here again »), un front contre l'offensive moralisante que connaît alors l'Angleterre. On le voit, si la figure du théâtrophobe dans le discours adverse prend des traits plaisants et, au moins en partie, fictionnels, elle n'en est pas moins révélatrice d'une stratégie polémique et d'enjeux moraux et politiques qui dépassent le seul règlement de compte personnel. En fait, on peut distinguer trois modalités principales de la théâtrophobie dans les apologies et plus largement dans les textes qui défendent le théâtre. La première est l'éventuelle hostilité des défenseurs eux-mêmes, du moins leur hostilité à l'égard d'un certain théâtre, ou leur « antitheatrical prejudice » pour reprendre le titre de Jonas Barish 2. Elle prend la forme d'une méfiance à l'égard des comédiens, des spectacles et des théâtres publics, ou d'une condamnation de la pratique contemporaine, et s'exprime souvent par une volonté réformatrice. Ainsi Jonson déplore-t-il les pratiques des « poetasters », les mauvais poètes qui ne montrent au théâtre « que paillardise, propos impies, blasphème 3 », et d'Aubignac évoque la « vieille corruption » dans laquelle le théâtre français est retombé, en raison des « farces impudentes » et des « comédies libertines, où l'on mêle bien des choses contraires au sentiment de la piété et aux bonnes moeurs 4 ». Cette intersection du discours des détracteurs et 1 Vanbrugh, A Short Vindication of the Relapse and the Provok'd Wife from Immorality and Prophaneness, Londres, H. Walwyn, 1698, p. 26 (à propos d'une équivoque un peu leste citée par Collier) : « I refer myself to the reader here again, whether this gentleman [Collier] does not give us another instance of his having a very quick nose, when some certain things are in the wind. I believe had the obscenity he has routed up here been buried as deep in his churchyard, the yarest boar in his parish would hardly have tossed up his snout at it » : « J'en appelle de nouveau au lecteur sur ce point : ce gentilhomme ne nous donne-t-il pas ici un autre exemple de son flair étonnant, lorsque certaines choses sont dans l'air ? Je crois que si l'obscénité qu'il a repérée ici avait été bien enterrée dans le cimetière de son église, le pourceau le plus vif de sa paroisse n'aurait que difficilement posé son groin dessus. » 2 J. Barish, The Antitheatrical Prejudice, Berkeley, University of California Press, 1981. 3 Jonson, Volpone, « The Epistle », The Cambridge Edition of the Works of Ben Jonson, éd. D. Bevington, M. Butler et I. Donaldson, Cambridge, Cambridge UP, 2012 : , t. 3, p. 28 : « nothing but ribaldry, profanation, blasphemy ». 4 D'Aubignac, Dissertation sur la condemnation des théâtres, Paris, N. Pépingué, 1666, chap. XII « Que la représentation des comédies et des tragédies ne doit pas être condamnée tant qu'elle sera modeste et honnête », p. 244-245. Texte disponible sur le site du projet « La haine du théâtre » : http://obvil.paris-sorbonne.fr/corpus/haine-theatre/aubignac_dissertation_1666.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02903514
Contributor : Maria Macedo <>
Submitted on : Tuesday, July 21, 2020 - 11:14:16 AM
Last modification on : Wednesday, October 28, 2020 - 7:58:02 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 1, 2020 - 2:36:52 AM

File

18 THOURET Théâtroph...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02903514, version 1

Collections

Citation

Clotilde Thouret. "The yarest boar in his parish (Vanbrugh)” : figures du théâtrophobe dans les défenses du théâtre au XVIIe siècle. Littératures classiques, Société de littératures classiques (SLC) / différents éditeurs, 2019, La Haine du théâtre. Controverses européennes sur le spectacle, vol. 1 « Controverses et polémiques », pp.161-172. ⟨hal-02903514⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

16