Clear, de Nicola Barker : « A Transparent Novel » ? - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Études britanniques contemporaines - Revue de la Société dʼétudes anglaises contemporaines Year : 2013

Clear, by Nicola Barker : 'A Transparent Novel'?

Clear, de Nicola Barker : « A Transparent Novel » ?

Abstract

In her 2004 novel Clear, Nicola Barker placed a stunt by the magician and performer David Blaine at the heart of her narrative. Working as a catalyst for the whole novel is the 2003 performance Above the Below, during which Blaine spent 44 days suspended in a perspex box next to the Tower Bridge. Barker’s subtitle, A Transparent Novel, suggests that Blaine’s ambition to achieve transparency provided a programme for the novel. But this first assumption soon proves deceptive : the narrative emphasizes the demise of Blaine’s dream. As hypermediated, late capitalist society systematically overturns his attempts at presenting himself as he is, transparency appears as an inherently paradoxical notion, an equivalent of its opposites – opacity and reflection. Instead of just undermining the idea of transparency, however, the novel invites us to question the conceptual metaphor on which it depends. By critically reading the visual metaphor at the core of our impulse to create meaning, we are meant to escape the postmodernist funhouse, and to think of alternative senses, alternative ways to approach Blaine’s project.
Dans Clear ; A Transparent Novel, Nicola Barker engage une réflexion sur la transparence. Renvoyant à un défi au cours duquel le magicien David Blaine demeura suspendu un mois dans une cage de plexiglas au bord de la Tamise, le sous-titre confère à l’événement une valeur programmatique. Barker reprend à son compte l’ambition du magicien devenu performeur : évincer le trucage, et se donner à voir immédiatement. Ce programme s’avère cependant déceptif, la vitre étant relayée par des écrans qui occultent sous couvert de montrer. La société du « tout image » réintègre à un système économique hypermédiatisé celui qui prétendait lui échapper. Émerge un régime paradoxal de la transparence, où cette dernière équivaut à ses contraires : la réflexivité, l’opacité. Barker nous propose cependant de sortir de cette impasse, en invitant une critique de la métaphore conceptuelle sur laquelle repose le titre. Refusant de prendre au mot la métaphore visuelle qui régit notre rapport au sens, Clear esquive le jeu de miroirs postmoderne, et offre une autre façon de penser l’exigence éthique de Blaine.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
leblond transparence ebc44 preprint.pdf (199.36 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02947226 , version 1 (25-09-2020)

Identifiers

Cite

Diane Leblond. Clear, de Nicola Barker : « A Transparent Novel » ?. Études britanniques contemporaines - Revue de la Société dʼétudes anglaises contemporaines, 2013, 44, ⟨10.4000/ebc.500⟩. ⟨hal-02947226⟩
131 View
56 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More