Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Description d'une nouvelle signature immunitaire dans le contexte de la rechute après allogreffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

Résumé : CONTEXTE L'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques est la seule immunothérapie curative des leucémies aiguës myéloïdes (LAM) réfractaires. La rechute est une complication mortelle et survient dans 30% des cas. Les mécanismes d'échappement tumoraux (induction de cellules myéloïdes suppressives (MDSC), épuisement de la réponse lymphocytaire), à cette immunothérapie restent encore peu décrits. L'objectif de ce travail était d'étudier le micro-environnement médullaire et sanguin des patients en post-greffe afin de comprendre les mécanismes d'échappement tumoraux. METHODES De 2018 à 2020, au Centre Hospitalier de Nancy, nous avons suivi, à 30, 60, 90, 180, 365 jours post-greffe, la proportion de MDSC et lymphocyte T (LT) épuisés dans le sang et la moelle osseuse (MO) des patients atteints de LAM en rechute ou sans rechute et ayant reçu un conditionnement de type Fludarabine-Busulfan. Parallèlement, et pour évaluer les propriétés immunosuppressives des MDSC médullaires nous avons calculé en cytométrie en flux le nombre de LT activés, par anti-CD3 et anti CD28, en présence ou non de MDSC isolés à partir de MO de patients. RESULTATS Nous avons comparé 7 patients en rechute et 9 patients sans rechute. L’analyse multidimensionnelle (Flow-Some) a mis en évidence des cluster de MDSC de sous-type monocytique PD-L1 dans le sang des patients en rechute par rapport au groupe sans rechute. Dans le sang, les patients en rechute avaient une augmentation de l’expression du marqueur d’épuisement TIM-3 à la surface T CD8+ et CD3+ CD4+ CD8+ à J28 et J90 ainsi qu’une expression significativement plus importante de PD-1 à la surface des LT CD3+ CD4+ CD8+ à J28, J60 et J90 par rapport aux patients sans rechute. Sur la plan fonctionnel, les MDSC diminuaient significativement le nombre de LT CD8+ par rapport au LT CD8 activés seuls (n=7). Conclusion L’augmentation de la proportion de MDSC et des marqueurs d’épuisement de la réponse lymphocytaire, en dehors d’un contexte infectieux, dans le sang des patients en rechute montre qu’il existe une probable signature immunitaire spécifique de la rechute post-greffe. Ces données préliminaires pourraient être une piste intéressante pour l’utilisation future d’immunothérapie dans le traitement de la rechute en post-greffe.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02976925
Contributor : Naceur Charif <>
Submitted on : Friday, October 23, 2020 - 5:35:08 PM
Last modification on : Thursday, February 11, 2021 - 3:30:46 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02976925, version 1

Citation

Anne-Béatrice Notarantonio, Romain Piucco, Sébastien Hergalant, Laura Boulangé, Jordan Brouard, et al.. Description d'une nouvelle signature immunitaire dans le contexte de la rechute après allogreffe de Cellules Souches Hématopoïétiques. 6ème Journée de la French Innovative Leukemia Organization, Oct 2020, Nancy, France. ⟨hal-02976925⟩

Share

Metrics

Record views

138