Skip to Main content Skip to Navigation
Book section

Les Mandarins, les clés pour se dire

Résumé : Les Mandarins ont été qualifiés dès leur sortie en 1954 de « roman à clés » : derrière les personnages d’intellectuels aux prises avec les questionnements politiques de l’après-guerre, certains lecteurs ont cru voir Beauvoir, Sartre et Camus. Au-delà de ces clés éventuelles, le roman met en scène des personnages d’écrivains qui permettent à Simone de Beauvoir d’exprimer non seulement ses réflexions sur l’écriture et la littérature mais également d’interroger la tentation de l’autobiographie et des mémoires. Cette interrogation est à replacer dans la chronologie de l’œuvre de Beauvoir où ce roman précède les Mémoires d’une jeune fille rangée, premier volume de ses mémoires. Ainsi cette étude montrera comment ce roman, à travers ces écrivains fictifs, assure la transition entre l’écriture romanesque et l’écriture autobiographique, en permettant à Beauvoir de « mûrir », sur le mode romanesque, son projet autobiographique.
Document type :
Book section
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02981644
Contributor : Anne Strasser <>
Submitted on : Wednesday, October 28, 2020 - 10:27:53 AM
Last modification on : Thursday, October 29, 2020 - 3:28:54 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02981644, version 1

Collections

Citation

Anne Strasser. Les Mandarins, les clés pour se dire. Anthony Glinoer; Michel Lacroix. Romans à clés, les ambivalences du réel, Presses Universitaires de Liège, pp.131-144, 2014, Collections "Situations", 978-2-87562-031-6. ⟨hal-02981644⟩

Share

Metrics

Record views

7