La notion d’exécution des décisions de justice administrative - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Civitas Europa Year : 2017

La notion d’exécution des décisions de justice administrative

Abstract

Defining itself as “the action of putting the law into practice”, the execution irrigates the whole of public law (executive power, execution of laws, enforced execution, enforceable decision, etc.). However, it appears that the title of execution must be distinguished from its exercise. If the execution title is intrinsic to any court decision, it is because it is consubstantial to the existence of any decision but it is reinforced with regard to court decisions by the enforcement formula. As for the exercise of execution, the separation of powers excludes self-execution of its decisions by the judge, who can only order its execution by the administration. Consequently, the enforcement of decisions always falls within the competence of the executive branch, a competence deriving from the enforceable formula for judicial decisions, which is in principle prohibited without judicial authorization for its own decisions. In the end, the exercise of execution requires the collaboration of the Powers: the administration needs the enforcement formula to resort to enforcement, but the enforcement formula needs the administration to be carried out.
Pouvant se définir comme « l’action de faire passer le droit dans les faits », l’exécution irrigue l’ensemble du droit public (Pouvoir exécutif, exécution des lois, exécution forcée, décision exécutoire, etc.). Pour autant, il apparaît qu’il faut distinguer le titre d’exécution de son exercice. Si le titre d’exécution est intrinsèque à toute décision de justice, c’est parce qu’il est consubstantiel à l’existence de toute décision mais qu’il est renforcé concernant les décisions de justice par la formule exécutoire. Quant à l’exercice de l’exécution, la séparation des Pouvoirs exclut l’auto-exécution de ses décisions par le juge, pouvant seulement en ordonner l’exécution par l’administration. En conséquence, l’exécution forcée des décisions relève toujours du pouvoir exécutif, compétence découlant de la formule exécutoire pour les décisions de justice, compétence en principe interdite sans habilitation juridictionnelle concernant ses propres décisions. Au final, l’exercice de l’exécution nécessite la collaboration des Pouvoirs : l’administration a besoin de la formule exécutoire pour recourir à l’exécution forcée, mais la formule exécutoire a besoin de l’administration pour être réalisée.
No file

Dates and versions

hal-03008122 , version 1 (16-11-2020)

Licence

Identifiers

Cite

Christophe Fardet. La notion d’exécution des décisions de justice administrative. Civitas Europa, 2017, Dossier spécial : L'exécution des décisions du juge administratif, 39, pp.13-27. ⟨10.3917/civit.039.0013⟩. ⟨hal-03008122⟩
71 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More