La participation et l’implication des différents acteurs de la relation ACP-UE - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Civitas Europa Year : 2016

La participation et l’implication des différents acteurs de la relation ACP-UE

Abstract

Relations between the ACP States (Africa, Caribbean and Pacific) and the European Communities (now European Union (EU)) are old. Several historical reasons justify these links, which have known many developments from the Yaoundé conventions, those of Lomé, to be today in partnership with the Cotonou Agreement, signed on 23 June 2000. This partnership is part of the EU external action, which, thereby, is also attempting to assert its identity on the international scene. The objectives of this agreement are the eradication of poverty, sustainable development and the gradual integration of the ACP countries into the world economy (Article 1 of the Cotonou Agreement). While the EU chose 2015 to be the “European Year for Development”, at the same time, a debate was initiated on the future of its relations with the ACP countries. It hence seemed useful to cast a critical eye on the actors of the ACP-EU partnership, by observing more specifically how Africans and Europeans are involved in the implementation of the commitments they made. Indeed, numerous are the commitments in all these agreements, but have they been fulfilled? Have the partners managed to achieve the goals that they have set? Are their actions coherent? Are they equal partners? Are the institutions involved in this partnership made accountable? Is this partnership sustainable in the long run? Rather than constantly turning to the past, my intervention proposes to identify possible factors that impede progress, in order to better understand the issues at stake and prepare for the future of this close relationship. With new large-scale challenges emerging on the international scene, it is time for the European Union and its ACP partners to undertake an in depth review of the framework of their relationship as well as to define more pragmatic, medium-term and easy-to-measure objectives, in a spirit of collective and shared responsibility.
Les relations entre les États ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et les Communautés européennes (actuellement Union européenne (UE)) sont anciennes. Plusieurs raisons historiques justifient la pérennité de ces liens qui ont connu des évolutions, passant des conventions de Yaoundé à celles de Lomé pour être aujourd’hui dans un partenariat avec l’accord de Cotonou signé le 23 juin 2000. Ce partenariat s’inscrit dans l’action extérieure de l’Union européenne qui tente aussi, par ce biais, d’affirmer son identité sur la scène internationale. Les objectifs de cet accord sont l’éradication de la pauvreté, le développement durable et l’intégration graduelle des pays ACP dans l’économie mondiale (article 1er de l’Accord de Cotonou). Au moment où l’Union européenne décrète l’année 2015 comme « année européenne pour le développement », parallèlement, une réflexion s’est engagée sur l’avenir de ses relations avec les pays ACP. Il m’a donc paru utile de poser un regard critique sur les acteurs de ce partenariat ACP-UE, en observant plus spécifiquement comment les africains et les européens s’impliquaient dans la mise en œuvre de leurs engagements. Car les engagements sont nombreux dans tous ces accords, mais les a-t-on menés à bien ? Les partenaires ont-ils réussi à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés ? Y a-t-il une cohérence dans leurs actions ? Sont-ils des partenaires égaux ? Les institutions de ce partenariat rendent-elles des comptes ? Ce partenariat est-il inscrit dans la durée ? Plutôt que de se tourner constamment vers le passé, mon intervention se propose de relever les éventuelles sources de blocage afin de mieux appréhender les enjeux et préparer le futur de ces liens étroits. Alors que la conjoncture internationale est caractérisée par l’apparition de défis nouveaux et de grande ampleur, il s’agit d’appeler l’UE ses partenaires ACP à revoir en profondeur le cadre de leurs relations, à définir des objectifs plus pragmatiques et à moyen terme, de manière à ce qu’on puisse en mesurer plus facilement les effets, dans un esprit de responsabilité collective et partagée.
No file

Dates and versions

hal-03177255 , version 1 (23-03-2021)

Licence

Identifiers

Cite

Léonard Matala-Tala. La participation et l’implication des différents acteurs de la relation ACP-UE. Civitas Europa, 2016, Dossier spécial : L'avenir des relations ACP/Union européenne après Cotonou, 36, pp.17-55. ⟨10.3917/civit.036.0017⟩. ⟨hal-03177255⟩
57 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More