Projet de robotisation de la préparation de chimiothérapies à l’Institut de Cancérologie de Lorraine - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Robotization project of chemotherapy preparation at the Lorraine Cancer Institute

Projet de robotisation de la préparation de chimiothérapies à l’Institut de Cancérologie de Lorraine

Caroline Polo
  • Function : Author
  • PersonId : 1240410
  • IdRef : 267220901

Abstract

Introduction : Le circuit du médicament cytotoxique est très à risque. L’accroissement de la demande de chimiothérapies est due aux dépistages plus importants, à la progression des traitements et à l’amélioration de la durée de vie. L’automatisation permettrait d’augmenter la productivité tout en assurant une qualité de préparation et la sécurité des professionnels et des patients. Un projet de restructuration de l’ICL est en cours et une projection a prévu une augmentation de 16 000 préparations par an, en 2026. Méthode : Des rencontres avec différents fournisseurs d’automates sur le marché français ont pu offrir un maximum d’informations. Une analyse de performance des automates a ensuite été réalisée, la note la plus faible étant attribuée au dispositif le plus performant. Seuls les équipements pour lesquels les fournisseurs ont répondu aux mails envoyés, ont été inclus. De plus, la production de l’ICL a été étudiée, pour déterminer quelles molécules seraient les plus intéressantes à fabriquer de manière automatique (stabilité supérieure à 5 jours, fort taux de rotation, pénibilité de fabrication). Dernièrement, afin de comparer la théorie à la pratique, un Google Forms a été rédigé afin de recueillir les retours d’expériences d’utilisateurs de robots aux quatre coins de la France. Résultats : Un récapitulatif des caractéristiques des automates PharmaHelp® (hotte et isolateur), Kiro Oncology® (hotte et isolateur), APOTECAchemo® et RIVA® a pu être effectué. Toutes ces données ont permis de coter les points techniques de l’analyse de performance. Les trois automates les plus performants sont les robots RIVA® (76 points), Kiro® présenté sous un isolateur (77 points) et APOTECAchemo® (82 points). Pour la production de l’ICL, 16 540 préparations (68% PPA) ont été fabriquées en 6 mois (12 784 cytotoxiques et 3 756 anticorps), avec un nombre moyen de 127 préparations par jour. Les cytotoxiques sélectionnés représentent 79 préparations par jour (54 PPA), soit 20 321 par an (14 092 PPA). Quant aux anticorps choisis, une moyenne de 14 préparations (9 PPA) sont fabriquées par jour, soit 3 588 par an (2 444 PPA). Concernant le questionnaire, 6 établissements y ont répondu. Dans l’ensemble, ils sont satisfaits des automates dans leur utilisation quotidienne. Les deux systèmes qui seraient rachetés par leurs centres hospitaliers sont les robots APOTECAchemo® et RIVA®. Discussion : Les deux robots les plus adaptés à la production de l’UCPC seraient les automates APOTECAchemo® et Kiro® sous forme isolateur. En effet, le système RIVA® ne peut pas produire de diffuseur, fabrication principale que l’ICL souhaite attribuer au robot. Les automates ne sont pas soumis à des recommandations ou une réglementation spécifique. Malgré une mise à jour en 2022, les bonnes pratiques de préparations ne sont pas tout à fait adaptées à ce genre d’équipement, ce qui met en évidence qu’une future norme devra prévoir ces appareils et leurs prérequis d’installation. Le choix entre les deux automates entraînera des conséquences sur le matériel (captif, extension, spike®), sur le contrôle des préparations (double visuel à gravimétrique, vidéo, photo) et sur les PPH, une collaboration entre l’humain et le robot est attendue. D’un point de vue économique et productif, l’appareil APOTECAchemo® correspondrait plus à la demande de l’ICL. En effet, cet automate pourrait assurer la production d’aujourd’hui mais aussi réaliser à lui seul 88% de l’augmentation prévue pour l’année 2026. Conclusion et perspectives : L’augmentation du nombre de préparations engendre du stress et des TMS chez les PPH. Face à cette intensification, certaines équipes ont choisi l’automatisation. Le domaine des chimiothérapies reste difficile à robotiser, avec certains facteurs qui restent à la charge de l’humain. À l’ICL, une partie de la production actuelle pourrait déjà être automatisée et le projet de restructuration est un argument supplémentaire à la robotisation. La fiche de poste des PPH sera modifiée : les tâches de réalisation et de contrôle des poches seront attribuées au robot, mais d’autres missions ne pourront pas encore être substituées. Le rôle du pharmacien sera d’accompagner au mieux les PPH à travers cette transition. Enfin, il sera important de suivre l’évolution en pratique de ce système, car les retours des utilisateurs permettent une amélioration de la technologie de jour en jour.
Fichier principal
Vignette du fichier
PHA_T_2022_2095_POLO_CAROLINE.pdf (3.72 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042684 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042684 , version 1

Cite

Caroline Polo. Projet de robotisation de la préparation de chimiothérapies à l’Institut de Cancérologie de Lorraine. Sciences pharmaceutiques. 2022. ⟨hal-04042684⟩
53 View
535 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More