Les circulations fluides dans le bâti Sud-Limousin à la fin du carbonifère : relations entre les systèmes hydrothermaux de la faille d'Argentat et Saint-Yrieix : conséquences pour la métallogénie de l'or - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2001

The Late Carboniferous fluids circulation in the South Limousin area : relationship between Argentat Fault and Saint Yrieix hydrothermal systems : consequence of the gold depositing

Les circulations fluides dans le bâti Sud-Limousin à la fin du carbonifère : relations entre les systèmes hydrothermaux de la faille d'Argentat et Saint-Yrieix : conséquences pour la métallogénie de l'or

Abstract

Non disponible / Not available
L'étude des circulations fluides a été entreprise pour mieux comprendre la métallogénie de l'or dans le Sud Limousin. Il s'agit de tester l'hypothèse d'une relation de cause à effet entre les circulations liées à la faille d'Argentat et les minéralisations du district de St-Yrieix (Roig et al., 1997). Cette étude, combinant l'analyse microstructurale, la microthermométrie et la spectrométrie Raman, a été menée dans le secteur d'Argentat où rien n'est encore connu et dans le secteur de St- Yrieix, pour y comparer les circulations régionales avec celles des failles aurifères. À St-Yrieix, on trouve, à l'échelle régionale, les mêmes fluides que dans les gisements d'or : un premier fluide aquo-carboniques (CO2 >> CH4 > N2) pseudo-métamorphiques circulant dans un régime de décompression lente depuis une profondeur de 10-15 km, à 450- 400°C, finissant par une distension autour de 5-6 km avec une invasion météorique et refroidissement (350-300°C), un deuxième fluide chaud (?400°C) et salés (?15% pds éq. NaCI) également profonde, témoignant d'une recharge thermique, se mélange avec des eaux météoriques froides, à l'origine du dépôt de l'or. À Argentat, les drains microfissuraux résultent de l'alternance d'épisodes en compression et d'épisodes en extension; les mêmes fluides que dans le secteur de St-Yrieix y sont reconnus (mêmes régimes P- T), mais avec des circulations beaucoup moins persuasives et une inversion de température: fluides salés froids (<200°C) et eaux météoriques chaudes (300°C). La comparaison des résultats dans les deux secteurs conduit à infirmer l 'hypothèse de départ, en inversant le sens des circulations régionales: la faille d' Argentat aurait été alimentée en fluides profonds (notamment au stade de dépôt de l'or) par une source que l'on peut envisager de situer dans la croûte moyenne, sous le district de St-Yrieix, et qui serait liée à la mise en place, autour de 305 Ma, d'un batholite granitique comparable à celui du Velay dans les Cévennes.
Fichier principal
Vignette du fichier
INPL_T_2001_SOUHASSOU_M.pdf (52.81 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01749873 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01749873 , version 1

Cite

Mustapha Souhassou. Les circulations fluides dans le bâti Sud-Limousin à la fin du carbonifère : relations entre les systèmes hydrothermaux de la faille d'Argentat et Saint-Yrieix : conséquences pour la métallogénie de l'or. Sciences de la Terre. Institut National Polytechnique de Lorraine, 2001. Français. ⟨NNT : 2001INPL041N⟩. ⟨tel-01749873⟩
29 View
13 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More