La consolidation en microfinance : le cas africain - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2014

La consolidation en microfinance : le cas africain

Abstract

Starting from the observation that despite the important development of the microfinance sector over the past two decades, its performance with the poor remains low. In spite of its growth, there is a very large number of small actors, with portfolios of financial products slightly diversified and adapted to the financing income-generating activities of the populations, widely posited under the poverty line. In addition, the profits remain weak, limited and the capacity of self-financing remains precarious. We try to show that these limits can be reversed in the context of financial consolidation. Our main interest relies on the consolidation of the industry of microfinance, with the main goal of improving financial inclusion for the poors. We admit that the financial consolidation can improve the performance of microfinance institutions, and contribute effectively to reduce the poverty rate. Our work fits in the heart of the debate between the "welfarist" approach and the "institutionalist" approach of microfinance, and demonstrates that not only achieving the double objective namely, obtaining financial sustainability and the improvement of the living conditions of the poors, is possible, but also that its impact is ultimately not an illusion. Hence we first examine the microfinance sector by identifying the various motives of financial consolidation. Then we develop and evaluate patterns of consolidation in microfinance. This study is primarily inspired by the literature on the banking consolidation in United Stated, Europe, and Africa. The exam of the financial consolidation motives evidences the large on the segmentation of supply, the formation of market microstructures, and the bounded performance. The development of consolidation models aims to benchmark the MFI’S efficiency, by presenting the “Federal cooperative unions” approach, "downscaling" and "upscaling" approaches of microfinance banks. These models of MFI’S development ensure the establishment and the development of large institutions, which will certainly in the future reduce the rate of financial exclusion and produce positive effects on economic growth, and on the quality of life of private agents.
Cette thèse part du constat selon lequel, malgré le développement important du secteur de la microfinance ces deux dernières décennies, sa performance auprès des pauvres reste faible, notamment en Afrique. Malgré son essor, il y existe une multiplicité d’acteurs de petite taille, ayant des portefeuilles de produits financiers relativement peu diversifiés et adaptés au financement des activités génératrices de revenu des populations à situation précaire et des ménages pauvres. De plus, les profits réalisés restent faibles, limités et les capacités d’autofinancement sont instables et limitées. La solution à ces différentes sources d’inefficacité nous semble résider dans le choix de l’option de la consolidation du secteur de la microfinance africaine. Cette thèse s’intéresse donc à la consolidation de l’industrie de la microfinance, avec comme principal but, l’amélioration de l’inclusion financière des pauvres. On admet que la consolidation peut améliorer les performances des institutions de microfinance, et contribuer efficacement à réduire le taux de pauvreté. Notre travail s’inscrit au cœur du débat initié entre l’approche « welfariste », et l’approche « institutionnaliste » de la microfinance, et démontre que non seulement l’atteinte du double objectif à savoir, l’obtention de la soutenabilité financière et l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres, est possible, mais aussi que son impact n’est finalement pas une illusion. Pour illustrer cet objectif, nous avons tout d’abord examiné le secteur de la microfinance en identifiant les motifs de la consolidation (Première Partie). Puis nous avons développé et évalué les formes de consolidation en microfinance (Deuxième Partie). Cette étude s’est principalement inspirée des leçons relatives à la consolidation des secteurs bancaires américain, européen, et africain. L’examen des motifs de la consolidation en microfinance porte essentiellement sur les questions de la segmentation de l’offre, de la formation des microstructures de marchés, des performances limitées du secteur de la microfinance. L’analyse des formes consolidation s’intéresse à l’évaluation comparative de l’efficacité des IMF, à la présentation de l’approche « fédérale des caisses coopératives », et de l’approche commerciale des IMF en vue de leur transition au statut de banque de microfinance. Ces différentes formes de consolidation des IMF assurent la mise en place et le développement des institutions de grande taille, qui réduiront le taux d’exclusion financière et produiront probablement des effets positifs sur la croissance économique, et le niveau de vie des agents économiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2014_0311_KENDO.pdf (4.85 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-01751608 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01751608 , version 1

Cite

Corine Sandra Kendo Tchakounte. La consolidation en microfinance : le cas africain. Economies et finances. Université de Lorraine, 2014. Français. ⟨NNT : 2014LORR0311⟩. ⟨tel-01751608⟩
229 View
701 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More