Validation de l'utilisation des algues cryopréservées en écotoxicologie - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1994

Validation of using cryopreserved algae in ecotoxicology

Validation de l'utilisation des algues cryopréservées en écotoxicologie

Abstract

Using three algal species (Chlorella vulgaris, Selenastrum capricornutum and Scenedesmus subspicatus), different intrinsic and extrinsic factors have been studied (age, culture condition, cryoprotective treatment, freezing method, final temperature and storage duration). It emerges from this study that for each algal species will correspond a specific cryopreservation procedure. The use of complete factorial designs shows that : the three studied factors contribute to the viability of cells after freezing and all the three factors are in interaction. Tested with three metals (cadmium, copper and chromium) and an organic compound (atrazine), the cryopreserved algae are statistically more sensitive than fresh algae. For cadmium (chloride), for example, 72 H-IC50's are respectively 43,5 and 31.8 ppb for fresh and cryopreserved algae. The storage for three months at - 80°C has no effect on the viability of the cryopreserved samples and the variation of IC50's doesn't exceed 8.7%. The use of a filtration microplate allows the realization of a semi-static algal test with cryopreserved algae. This constitutes an important step in the making-up of a transportable, standardized, sensitive and more representative algal test
Sur trois espèces algales (Chlorella vulgaris, Selenastrum capricornutum et Scenedesmus subspicatus), différents facteurs intrinséques et extrinséques ont été étudiés : l'âge, les conditions de préculture, le traitement cryoprotecteur, le mode de congélation, la température finale atteinte et la durée du stockage. Il ressort de cette étude, qu'à chaque espèce algale correspond un procédé de cryopréservation spécifique. L'utilisation de plans factoriels complets a permis de voir qu'il n'est pas possible de dissocier les effets de certains facteurs (conditions de préculture traitement cryoprotecteur mode de congélation) qui sont liés et contribuent tous à la viabilité cellulaire après congélation. Avec trois toxiques métalliques (cadmium, cuivre et chrome) et un toxique organique (atrazine), les algues cryopréservées sont statistiquement significativement plus sensibles que les algues fraîches. Par exemple, pour le cadmium (chlorure), les CI50 - 72h sont respectivement de 43,5 et de 31,8 ppb pour les algues fraîches et congélées. La conservation pendant trois mois à -80°C n'a pas d'effet sur la viabilité du réactif cryopréservé et la variation dans le temps des CI50 obtenues ne dépasse pas 8,7%. L'utilisation de microplaques à filtration a permis la réalisation de tests-algues semi-statiques avec des algues cryopréservées, ce qui constitue un pas important vers un test-algue transportable, standardisé, sensible et plus représentatif des conditions naturelles

Keywords

Domains

Ecotoxicology
Fichier principal
Vignette du fichier
Benhra.Ali.SMZ9416.pdf (6.67 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-01776048 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776048 , version 1

Cite

Ali Benhra. Validation de l'utilisation des algues cryopréservées en écotoxicologie. Ecotoxicologie. Université Paul Verlaine - Metz, 1994. Français. ⟨NNT : 1994METZ016S⟩. ⟨tel-01776048⟩
110 View
342 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More