Mise au point d'une nouvelle filière de traitement des eaux de lavage de fumées d'incinération - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1996

Optimization of incineration flue gas cleaning wastewater treatment process

Mise au point d'une nouvelle filière de traitement des eaux de lavage de fumées d'incinération

Abstract

The aim of this work was to define a treatment process of flue gas cleaning wastewater from household refuses or industrial wastes incineration. Different synthetic wastewaters were used to determine the optimal heavy metal removal conditions using sodium carbonate and silicate as the two reactive agents in a new synthetic material. The solid and liquid phases characterized by fine analytical methods allowed to precise the removal mechanisms of several pollutants. ln the solid phase, the soluble silicates reacted with diverse cations to form amorphous silicates however no silica were found. Microfiltration membrane was used as a solid/liquid separation technique. After treatment, the solid phase presented higher concentrations than traditional sedimentation techniques, communly used in this field. The filtrate physical-chemical characteristics complied with aIl quality standards for discharge in the environment. The sludges dewatering process lead to a pasty waste. Its pollutant potential and stability were estimated by using two leaching tests. The data showed that the different solid phases were involved in dissolution and precipitation mechanisms. This study has highlighted a new flue gas cleaning wastewater chain that is more efficient and easier of usage than the present industrial process
Le but de ce travail était de mettre au point un procédé de traitement des eaux de lavage de fumées d'incinération d'ordures ménagères ou de déchets industriels. Les conditions de mise en œuvre de nouveaux matériaux de synthèse destinés à séparer les métaux contenus dans ces effluents ont été déterminées dans un premier temps par des essais sur des eaux synthétiques. La caractérisation des phases solides et liquides issues de l'étape de séparation, par des méthodes analytiques comme l'adsorption atomique, l'ICP ainsi que les techniques de RMN du silicium et de l'aluminium, a permis de préciser les mécanismes de piégeage de plusieurs éléments polluants (Pb, Zn, Ca, Al) par les carbonates et les silicates de sodium qui constituent les deux principaux agents réactifs de ces matériaux. Les silicates solubles réagissent avec les cations pour former des silicates amorphes. Par contre, la silice n'est jamais précipitée. L'utilisation d'une membrane de microfiltration comme technique de séparation solide/liquide, pour concentrer les précipités issus de l'ajout de matériaux synthétiques dans les effluents étudiés, s'est avérée performante dans la mesure où les boues obtenues sont plus concentrées qu'après une décantation (technique utilisée dans la filière actuelle de traitement) et où le filtrat répond aux normes de rejet en milieu naturel. La déshydratation de ces boues concentrées conduit à un déchet pâteux dont le potentiel polluant et la stabilité ont été estimés grâce à deux tests de lixiviation. Ces essais montrent que les phases solides, caractérisées dans la première partie de l'étude, sont engagées dans des réactions de dissolution et de reprécipitation simultanées. Un procédé innovant, performant et simplifié par rapport au traitement actuel des eaux de lavage de fumées d'incinération a donc été mis au point à l'issue de cette étude
Fichier principal
Vignette du fichier
INPL_T_1996_FRAVAL_S.pdf (18.8 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01776352 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776352 , version 1

Cite

Sylvie Fraval. Mise au point d'une nouvelle filière de traitement des eaux de lavage de fumées d'incinération. Sciences de l'ingénieur [physics]. Institut National Polytechnique de Lorraine, 1996. Français. ⟨NNT : 1996INPL124N⟩. ⟨tel-01776352⟩
69 View
137 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More