Poetics of housing : end of an imaginary ? Pesmes (Haute-Saône) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2020

Poetics of housing : end of an imaginary ? Pesmes (Haute-Saône)

Poétique de l’habitation : fin d’un imaginaire ? Pesmes (Haute-Saône)

(1)
1

Abstract

The desertification of the town centers is a reality in France. The development of these areas does not always succeed in combating the extent of the decline, and sometimes even accentuates its brutality. All too often, they flatten an area that was previously characterized by an abundance of signs. An environment is destroyed, if not transformed, without managing to create a place of equivalent poetry. The real is then reduced to a visible without resonance, altering our imagination and thus our ability to inhabit a world that makes sense. How then can we find alternatives to the reduction of the real? Does questioning the beginnings allow us to grasp the depth and to set poetic transformations in motion without depreciating "everything that holds together in the visible and the invisible" ? This research has the poetics of the dwelling for horizon, a village, (Pesmes) for object of study and architecture as a method of inquiry. Figures such as Gaston Bachelard or Jean-Christophe Bailly emerge within the bibliographical corpus accompanying a work characterized above all as research through experimentation.
La désertification des centres-bourgs est en France une réalité. Les aménagements de ces derniers ne parviennent pas toujours à lutter contre l’ampleur du déclin, quant ils n’en accentuent pas parfois la brutalité. Trop souvent, ils aplanissent un territoire jusqu’alors caractérisé par une abondance de signes. Un milieu est détruit, sinon transformé sans parvenir à créer un lieu d’une poésie équivalente. Le réel se réduit alors à un visible sans retentissement, altérant notre faculté d’imagination et par là notre capacité à habiter un monde qui fasse sens. Comment trouver alors des alternatives à la réduction du réel ? Interroger les commencements permet-il de saisir la profondeur et d’enclencher des transformations poétiques sans déprécier « tout ce qui se tient soudé ensemble dans le visible et l’invisible » ? Cette recherche a la poétique de l’habitation pour horizon, un village, (Pesmes) pour objet d’étude et l’architecture comme méthode d’enquête. Des figures comme Gaston Bachelard ou Jean-Christophe Bailly émergent au sein du corpus bibliographique accompagnant un travail avant tout caractérisé comme une recherche par l’expérimentation.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2020_0302_STREMSDOERFER.pdf (1.43 Mo) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
DDOC_T_2020_0302_STREMSDOERFER_Illustrations.pdf (13.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03432243 , version 1 (17-11-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03432243 , version 1

Cite

Alexis Stremsdoerfer. Poétique de l’habitation : fin d’un imaginaire ? Pesmes (Haute-Saône). Philosophie. Université de Lorraine, 2020. Français. ⟨NNT : 2020LORR0302⟩. ⟨tel-03432243⟩
61 View
266 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More