Des friches au paysage: analyse d'un dispositif d'action publique environnementale dans des rapports sociaux localisés. Le cas des côtes de Moselle - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

From wastelands to landscape : environmental public action scheme and localized social relationships. The case of Moselle hills

Des friches au paysage: analyse d'un dispositif d'action publique environnementale dans des rapports sociaux localisés. Le cas des côtes de Moselle

Abstract

Agricultural wastelands are a key tool for analyzing institutional, economic, political and social logics in a territory. Although a negative conception of wastelands emerged in the 19th century onwards, it is only from the 1960s that a real fear of the countryside being abandoned took hold. As the agricultural world changed, so did the wastelands. Some public actors point out the social risks of wasteland - abandonment, neglect, desertification - while others (notably agronomists and landscape architects) report the environmental and landscape risks - "landscape closure", homogenization and depletion of biodiversity. The thesis aims at a sociological understanding of this object, with its blurred and shifting contours in socio-historically situated relationships. The research field is a rural territory located near the metropolis of Metz, the Côtes de Moselle, which history has marked with a double imprint of vineyards and industry. The research focuses in particular on a participatory process initiated by an intermunicipality accompanied by the decentralized institutions of the State (the landscape plan of the Moselle and Rupt-de-Mad valleys), and on the practices and representations of various local actors, including a citizens’ group (the "Collectif forêt du Val de Metz"). A diversified methodology is used: participant observations of meetings, site visits and participatory workcamps; semi-directive interviews (with the actors of the landscape plan, various "experts", elected representatives, associative members, "inhabitants", etc.); literature review (reports, texts and images mobilized within the framework of the schemes and from private sources). Initiated within the framework of a research program called “Pour et Sur le Développement Régional” supported by INRAE, and more specifically the ASTRAL project (Acteurs et Services écosystémiques des Territoires RurAux Lorrains), this doctoral research work is at the crossroads of environmental sociology, public action and rural sociology. It strives to show the relevance of a double reading grid in terms of governmentality and localized social relationships.
Les friches agricoles constituent un analyseur privilégié des logiques institutionnelles, économiques, politiques et sociales sur un territoire. Si une conception négative des friches émerge au XIXème siècle, c’est seulement à partir des années 1960 que s’installe une réelle crainte de l’enfrichement des campagnes. Les friches progressent avec les transformations du monde agricole. Certains acteurs publics pointent les risques sociaux de l’enfrichement – abandon, délaissement, désertification – quand d’autres (notamment des agronomes et des paysagistes) en dénoncent les risques environnementaux et paysagers – « fermeture des paysages », homogénéisation et appauvrissement de la diversité biologique. C’est cet objet, aux contours flous et mouvants, que la thèse souhaite appréhender sociologiquement dans des rapports socio-historiquement situés. Le terrain est un territoire rural situé en proximité de la métropole de Metz, les côtes de Moselle, que l’histoire marque d’une double empreinte viticole et industrielle. La recherche s’intéresse notamment à un dispositif participatif initié par une intercommunalité accompagnée par les institutions déconcentrées de l’État (le plan de paysage des vallées de la Moselle et du Rupt-de-Mad), et aux pratiques et représentations de différents acteurs locaux dont un collectif de citoyens (le « collectif forêt Val de Metz »). La méthodologie utilisée est diversifiée : observations participantes de réunions, visites de site et chantiers participatifs ; entretiens semi-directifs (avec les acteurs du plan de paysage, différents « experts », des élus, des membres associatifs, des « habitants », …) ; analyse documentaire (rapports, textes et images mobilisés dans le cadre des dispositifs et issus de sources privées). Initié dans le cadre du programme de recherche Pour et Sur le Développement Régional porté par l’INRAE, et plus particulièrement du projet ASTRAL (Acteurs et Services écosystémiques des Territoires RurAux Lorrains), ce travail de recherche doctoral se situe au croisement de la sociologie de l’environnement, de l’action publique et de la sociologie rurale. Il s’efforce de montrer la pertinence d’une double grille de lecture en termes de gouvernementalité et de rapports sociaux localisés.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0283_GOUJU.pdf (10.24 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03607441 , version 1 (08-06-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03607441 , version 1

Cite

Alissia Gouju. Des friches au paysage: analyse d'un dispositif d'action publique environnementale dans des rapports sociaux localisés. Le cas des côtes de Moselle. Sociologie. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0283⟩. ⟨tel-03607441⟩
199 View
71 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More