De Marguerite Donnadieu à la Duras et à M. D. : la construction d’une figure auctoriale à l’époque de la trilogie indochinoise - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

From Marguerite Donnadieu to “La Duras” to M.D. : the building of an auctorial figure at the time of the Indochina trilogy

De Marguerite Donnadieu à la Duras et à M. D. : la construction d’une figure auctoriale à l’époque de la trilogie indochinoise

Abstract

By focusing the reflection on the double question of literary posture and auctorial figure, the point will be to analyse how Marguerite Duras has succeeded, consciously or unconsciously, in betraying her readers, inventing her fate and setting herself up as an author, putting aside the question of autobiography and fiction, issues that have been treated so many times, and have often been overused. Questions on Duras converge towards the idea of the writer who builds her image, even beyond her death, from the thick fog she creates. It is also at the very heart of this “lie” one can find one of the author’s most secret manipulations, conscious or unconscious, that enables, with the help of her readers, the erection of her myth. When she became “La Duras”, at the end of a long process of creation, of memory, of game, of alienation, of dissociations, her everyday writing gave birth to her legend, knitting and unknitting it.Marguerite Duras is therefore a textbook case for whoever is interested in the way a writer builds her own public image, inspiring the reception of her work, and comforting its legitimation by critics and public. How did the little Marguerite Donnadieu become “La Duras”, and then finally “M. D.”? How did a writer, constantly evolving, manage to transform herself so as to enter History with her own story, even if she had to create it thoroughly? These questions are ever-present in Duras, who is also encouraging her reader to question the way a writer takes great care with her image, even selling “her soul”. Subsequently it would be interesting to analyse the way she played with the media, all the while mocking them. A legendary monster created by the media but freed by the “autobiographical” voice when “L’Amant” was published in 1984, she definitely forged herself a new identity by claiming to be the “High Priestess” of the novel thanks to a perpetual movement between real life and fantasized life.
La réflexion portera sur l'œuvre de Marguerite Duras, auteure inclassable, complexe, et terreau fertile pour aborder l'épineuse question de la construction d'un mythe littéraire ou de ce que l’on appelle aujourd’hui une posture littéraire, qui est au cœur de ce projet de thèse. Le corpus a donc été défini en fonction de ce projet : les supports principaux de réflexion seront Un Barrage contre le Pacifique, L'Amant et L'Amant de la Chine du Nord, à un moment où l’auteur impose une figure auctoriale assise sur la mise en scène d’un roman familial et d’une légende personnelle. Le triptyque 'romanesque' constitue, en effet, la pièce la plus importante du puzzle de la vérité personnelle qu'elle a su imposer au lectorat. Mais d'autres œuvres seront prises en compte, la bibliographie de Duras étant émaillée de métaphores obsédantes perdues dans le no man's land de la vérité et de la fiction.En centrant la réflexion sur la double question de la posture littéraire et de la figure auctoriale, il s’agira, en délaissant la question de l'autobiographie et de la fiction, sujets maintes fois traités et quelque peu galvaudés aujourd'hui, d'analyser comment Marguerite Duras a réussi, sciemment ou inconsciemment, à tromper ses lecteurs, à s'inventer un destin et à se mettre en scène en tant qu’auteur. Les questions sur Duras convergent vers l'idée de l'écrivain qui construit son image, même au-delà de sa mort, à partir de l'épais brouillard qu'il installe. C'est aussi au cœur même de ce « mensonge » que se trouvent le plus souvent les manipulations secrètes de l'auteur, conscientes ou inconscientes, qui participent, avec l'aide de ses lecteurs, à l'érection de son mythe. Devenue « la Duras », au terme d'un long processus de création, de mémoire, de jeu, de distanciation, de dissociations, elle a fait sortir de son écriture courante sa légende en la tricotant et en la détricotant.Marguerite Duras représente donc un cas d’école pour quiconque s’intéresse à la manière dont un écrivain se construit une image publique, propre à orienter la réception de son œuvre et à en conforter la légitimation par le public et par la critique. Comment la petite Marguerite Donnadieu est-elle devenue « la Duras », puis enfin « M. D. » ? Comment un écrivain, en constante évolution, parvient à se transformer pour entrer dans l'Histoire avec son histoire, quitte à la créer de toutes pièces ? Ces questions sont omniprésentes chez Duras, qui invite également son lecteur à s'interroger sur la façon dont l'écrivain soigne son image, voire « se vend ». Il serait intéressant d'analyser subséquemment la manière avec laquelle celle-ci a joué avec les médias, tout en se jouant d'eux. Monstre médiatique légendaire libérée par la parole « autobiographique » à la publication de L'Amant en 1984, elle s'est en effet forgée une nouvelle identité, en s’érigeant en « papesse » du roman grâce à un mouvement perpétuel entre vie réelle et vie fantasmée.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2022_0005_MILTGEN.pdf (134.02 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03711620 , version 1 (01-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03711620 , version 1

Cite

Geoffrey Miltgen. De Marguerite Donnadieu à la Duras et à M. D. : la construction d’une figure auctoriale à l’époque de la trilogie indochinoise. Littératures. Université de Lorraine, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0005⟩. ⟨tel-03711620⟩
54 View
4 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More