L'écriture de l'intimité dans les romans de Ken Bugul et de Delphine de Vigan - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

The writing of privacy in the novels of Ken Bugul and Delphine de Vigan

L'écriture de l'intimité dans les romans de Ken Bugul et de Delphine de Vigan

Abstract

The writing of intimacy in Ken Bugul and Delphine de Vigan is an expression of pain related to childhood and particularly to the relationship with the mother. This study aims to analyse the fictionalisation of the writers' experiences in the corpus and to identify the symbolism at the poetic and thematic level. It appears that the two authors, although belonging to two cultural and geographical areas, write their intimacy to repair the suffering they have undergone since childhood on the one hand, and that through their discourses they manage to heal the world in a form of empathy with the reader on the other hand. This work is based on sociology and theories of autobiography which allow us to grasp the imaginary of the authors from their original environment that is the family, by tracing their biographical, social, and literary trajectory. This itinerary shows that the uneasiness of the authors can be read in their writings through a series of disruptions of social and aesthetic codes at the sexual, linguistic, and generic levels. Any form of strict classification is rejected. From the biographical elements present and reinvested from one text to another, this work attempts to propose intimacy to redefine a certain register of the contemporary extreme genre so called "biofictional". This work is divided into three parts of two chapters each. The first part entitled “Scenography of intimacy: chronotope and characters” consists in examining the spatio-temporal considerations and the conscious or unconscious embedding elements which legitimize the literary cartography of the poetics of intimacy and allow us to read the postures of Ken Bugul and Delphine de Vigan in the corpus. Subsequently, the second part “Poetics of intimacy” proposes to see how, through the writing of intimacy, the authors manage to decompartmentalize the codes within the novel itself, on the one hand, and to show that a dynamic of aesthetic recognition runs through t he texts of Ken Bugul and Delphine de Vigan. In the end, the third part entitled "The themes and symbolism of intimacy in Ken Bugul and Delphine de Vigan" brings out the figurations and postulates of the writing of intimacy at the personal, socio-cultural and political level of on the one hand, and the new aesthetics that emerge on the other hand.Keywords: Intimacy, writing, family, autobiography, poetics, sociology.
L’écriture de l’intimité chez Ken Bugul et Delphine de Vigan est l’expression d’une douleur liée à l’enfance et particulièrement à la relation à la mère. Cette étude voudrait analyser la fictionnalisation du vécu des écrivaines dans le corpus et dégager la symbolique au niveau poétique et thématique. Il apparait que les deux auteures, bien qu’appartenant à deux espaces culturels et géographiques, écrivent leur intimité pour se réparer des souffrances subies depuis l’enfance d’un côté et que par leurs discours, elles parviennent à soigner le monde dans une forme d’empathie avec le lecteur. Ce travail prend appui sur la sociologie et les théories de l’autobiographie qui permettent de saisir l’imaginaire des auteures à partir de leur milieu d’origine qu’est la famille en retraçant leur trajectoire biographique, sociale et littéraire. Cet itinéraire montre que le mal-être des écrivaines se lit dans leurs écrits par un ensemble de bouleversements des codes sociaux et esthétiques au niveau sexuel, langagier et générique. Rejetant ainsi toute forme de classification stricte. À partir des éléments biographiques présents et réinvestis d’un texte à un autre, devenant de ce fait le leitmotiv, ce travail tente de proposer l’intimité pour redéfinir un certain registre du genre de l’extrême contemporain appelé « biofictionnel ». Ce travail s’articule en trois parties de deux chapitres chacune. La première partie intitulée « Scénographie de l’intimité : chronotope et personnages » consiste à examiner les considérations spatio-temporelles et, les éléments d’enchâssement conscients ou inconscients qui, légitiment la cartographie littéraire de la poétique de l’intimité et permet de lire les postures de Ken Bugul et de Delphine de Vigan dans le corpus. Par la suite, la deuxième partie « Poétique de l’intimité » se propose de voir comment à travers l’écriture de l’intimité les auteures parviennent à décloisonner les codes au sein même du roman d’une part, et de montrer qu’une dynamique de reconnaissance esthétique traverse les textes de Ken Bugul et de Delphine de Vigan. Au final, la troisième partie intitulée « Les thématiques et la symbolique de l’intimité chez Ken Bugul et Delphine de Vigan » dégage les figurations et les postulats de l’écriture de l’intimité au niveau personnel, socio-culturel et politique d’une part, et ressort les nouvelles esthétiques qui se dégage d’autre part.Mots clés : Intimité, écriture, famille, autobiographie, poétique, sociologie.
No file

Dates and versions

tel-03727695 , version 1 (19-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03727695 , version 1

Intranet access

Cite

Danielle Valla Kameni Kwente. L'écriture de l'intimité dans les romans de Ken Bugul et de Delphine de Vigan. Littératures. Université de Lorraine; Université du Luxembourg, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0333⟩. ⟨tel-03727695⟩
65 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More