Le vérificationnisme au prisme du paradoxe de Church-Fitch : recherches sur le principe de connaissabilité et son traitement en logique épistémique - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

Epistemic logic, knowledge and truth : research on the use of formalisms in the treatment of paradoxes in epistemology

Le vérificationnisme au prisme du paradoxe de Church-Fitch : recherches sur le principe de connaissabilité et son traitement en logique épistémique

Abstract

A number of philosophers have argued that any truth can be known. Truth only applies to meaningful linguistic expressions and our understanding of these expressions consists in our ability to determine their truth in the appropriate circumstances. Although there are many truths that we cannot know in practice, any true statement is meaningful and thereby knowable in principle. A simple logical argument due to Frederic Fitch (1963) seems to show that this principle of knowability reduces to the absurd claim that there are no truths that are never known. This result, known as the paradox of knowability, has been met with a large number of attempts to solve it in the framework of epistemic logic, and the exposition and evaluation of these solution forms a considerable part of the present study. Its primary focus, however, is on the philosophical implications of the paradox. I argue that the main interest of the paradox lies not in the question of its potential resolution, but in the insights that its study offers into the philosophical positions that it supposedly undermines. The first part of the study present the verificationism of the Vienna circle with special focus on the philosophy of Moritz Schlick and his thesis of universal decidability. The second part studies the paradox of knowability and the strategies that have been put forth to resolve it. The third part is dedicate to the anti-realism of Michael Dummett and attempts to clarify the role of the principle of knowability in his well known challenge to realism. The fourth and final part focuses on approaches to the paradox that are directly motivated by the verificationist considerations underlying the knowability principle. Several different verificationnist solutions to the paradox will be presented, and their different answers show that Fitch's reasoning bears on some of the most fundamental issues within this philosophy.
Un certain nombre de philosophes ont soutenu que toute vérité peut être connue. Ils font valoir que la vérité ne s'applique qu'aux expressions linguistiques signifiantes et notre compréhension de ces expressions consiste en notre capacité à déterminer leur vérité dans les circonstances appropriées. Par conséquent, bien qu'il existe de nombreuses vérités que nous ne pouvons pas connaître en pratique, tout énoncé vrai est signifiant et donc connaissable en principe. Un argument logique simple dû à Frederic Fitch (1963) semble montrer que ce principe de connaissabilité se réduit à l'affirmation absurde qu'il n'existe aucune vérité qui ne soit jamais connue. Ce résultat, connu sous le nom de paradoxe de la connaissabilité, a fait l'objet d'un grand nombre de tentatives de résolution dans le cadre de la logique épistémique, et l'exposé et l'évaluation de ces solutions constituent une partie considérable de la présente étude. Cependant, son objectif premier est d'étudier les implications philosophiques du paradoxe. Je soutiens que l'intérêt principal du paradoxe ne réside pas dans la question de sa résolution potentielle, mais dans les perspectives que son étude offre sur les positions philosophiques qu'il est censé compromettre. La première partie de l'étude présente le vérificationnisme du cercle de Vienne avec un accent particulier sur la philosophie de Moritz Schlick et sa thèse de décidabilité universelle. La deuxième partie étudie le paradoxe de la connaissabilité et les stratégies qui ont été mises en avant pour le résoudre. La troisième partie est consacrée à l'anti-réalisme de Michael Dummett et tente de clarifier le rôle du principe de connaissabilité dans son défi bien connu au réalisme. La quatrième et dernière partie se concentre sur les approches du paradoxe qui sont directement motivées par les considérations vérificationnistes sous-jacentes au principe de connaissabilité. Plusieurs solutions vérificationnistes différentes au p aradoxe seront présentées, et leurs réponses diverses montrent que le raisonnement de Fitch touche à certaines des questions les plus fondamentales de cette philosophie.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0339_JOKULSSON.pdf (1.92 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03734918 , version 1 (21-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03734918 , version 1

Cite

Stefan Jokulsson. Le vérificationnisme au prisme du paradoxe de Church-Fitch : recherches sur le principe de connaissabilité et son traitement en logique épistémique. Philosophie. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0339⟩. ⟨tel-03734918⟩
105 View
231 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More