Représentations de la terreur après les attentats de Paris : analyse lexicale et grammaticale des quotidiens de la presse nationale et régionale en France - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

Representations of terror after the Paris attacks : a lexical and grammatical analysis of national and regional daily newspapers in France

Représentations de la terreur après les attentats de Paris : analyse lexicale et grammaticale des quotidiens de la presse nationale et régionale en France

Abstract

Emotion clearly holds a primordial place in the construction of post-attack media discourse. It has been the subject of multitude studies in of linguistic research focusing both on its lexical categorization and on the various actantial structures. We proposed this reflection on the observables of the emotion of fear in journalistic discourse by ensuring that the grammatical and semio-narrative dimensions of fear and its modes of semiotization are taken into account.Our thesis, for the most part, will focus on the modalities of manifestation of the emotion caused by the attacks of November 13 in Paris in Parisian and national journalistic discourse. When the press talk about the terror of a terrorist act, it uses both informative and immersive tools. The newspaper therefore finds itself caught between firstly a constraint of credibility and objectivity and secondly a constraint of an emotional capture of the reader, i.e. the informant must tell the attack according to a discursive mode that assures a rigorous description of the facts by creating “an effect of objectivity”, and also according to a dramatizing descriptive mode expected to produce an emotion of fear. One of the challenges of this thesis is the observability of the pathemic effect when it is not based on a lexical anchoring.The present work is therefore intended to be a reflection on the verbal and non-verbal means mobilized in the discourse of the post-attack press allowing the semiotization of the emotion of fear. In other words, the thesis aims to understand the syntactic-semantic and semio-narrative parameters that can make an emotion of fear manifested when it comes to a terrorist event striking in the middle of Paris.Through this thesis, we would like to draw new avenues of reflections on the different modalities of the semiotization of emotion in the discourse of the press to decipher the content of texts and images. Not only according to the phenomenon of denotation but also according to the connotative facts.
L'émotion tient indéniablement une place primordiale dans la construction du discours médiatique post-attentat. Elle a fait l'objet d'étude d'une multitude de recherches linguistiques s'intéressant aussi bien à la catégorisation lexicale de celle-ci qu'aux différentes structures actantielles. Nous proposons cette réflexion sur les observables de l'émotion de peur dans le discours journalistique en assurant la prise en compte des dimensions grammaticales et sémio-narratives de la peur et ses modes de sémiotisation.Notre thèse, pour l'essentiel, sera centrée sur les modalités de manifestation de l'émotion suscitée par les attaques du 13 novembre à Paris dans le discours journalistique parisienne et national. La presse, lorsqu'elle aborde la terreur d'un acte terroriste, fait appel à des outils à caractère aussi bien informatif qu'immersif. Le journal se trouve donc pris entre une contrainte de crédibilité et d'objectivité d'une part, et d'autre part, une contrainte de captation émotionnelle du lecteur, i.e. le sujet informant doit raconter l'attentat selon un mode discursif assurant une description minutieuse des faits créant « un effet d'objectivité », et aussi selon un mode descriptif dramatisant susceptible de produire une émotion de peur. L'un des défis de la présente thèse est l'observabilité de l'effet pathémique lorsque celui-ci ne se base pas sur un ancrage lexical.Le présent travail se veut donc une réflexion sur des moyens verbaux et non verbaux mobilisés dans le discours de la presse post-attentat permettant la sémiotisation de l'émotion de peur. Autrement dit, la thèse se propose de comprendre les paramètres syntaxico-sémantiques et sémio-narratives pouvant rendre une émotion de peur manifeste lorsqu'il s'agit d'un événement terroriste frappant en plein Paris.À travers cette thèse, nous voudrions dessiner des pistes de réflexions nouvelles sur les différentes modalités de sémiotisation de l'émotion dans le discours de la presse, pour déchiffrer le contenu des textes et des images, non seulement en fonction du phénomène de dénotation mais aussi en fonction des faits connotatifs.
No file

Dates and versions

tel-03735745 , version 1 (21-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03735745 , version 1

Intranet access

Cite

Fehd Adnane Sahraoui. Représentations de la terreur après les attentats de Paris : analyse lexicale et grammaticale des quotidiens de la presse nationale et régionale en France. Linguistique. Université de Lorraine, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0015⟩. ⟨tel-03735745⟩
33 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More