Le progrès perpétuel (ΕIIΕΚΤΑΣΙΣ) selon Saint Grégoire de Nysse : études sur la terminologie, les fondements, les moyens et les effets - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

The perpetual progress (ἐπέκτασις) according to saint Gregory of Nyssa

Le progrès perpétuel (ΕIIΕΚΤΑΣΙΣ) selon Saint Grégoire de Nysse : études sur la terminologie, les fondements, les moyens et les effets

Abstract

The perpetual progress of the soul towards the perfection of virtue is usually designated as "epektasis", a basic concept of Gregory of Nyssa (cf. Phil 3, 13-14). Does the word "epektasis", which comes from the Greek term ἐπεκτείνω, have a single meaning or different meanings in Gregory? What are the treasures of the perpetual progress? Is it more about the rational dimension as Ekkehard Mühlenberg focuses on, or the mystical dimension as Jean Daniélou shows? Is it methodologically justified to study Gregory and the Fathers of the Church by distinguishing in their works philosophy, theology, anthropology, etc., when they did not do so themselves? Are there other methods to study the Fathers? The thesis tries to study in a synthetic way the epektasis to show its originality and its place in Gregory's works and thoughts. The thesis begins with an analysis of the relevant terms and texts to clarify the meanings of the term ἐπεκτείνω in the contexts and demonstrates the continuity and evolution of Gregory's thought. The second part deals with the foundations of perpetual progress. The radical difference between the Creator and the creatures is essential: God is immutable while human beings are always changing; God is infinite and limitless while human beings are not by nature but possesses a kind of “infinity” by participation in God; human beings can acquire certain knowledge about God but can never completely understand God. Humanity is created in the image of God, which manifests both likeness and unlikeness to God; he must become more like God without ever becoming identical. The third part tries to show the means of progress. To manifest his thoughts, Gregory often uses images such as the race, the ladder, the flight, the mountain, etc., and takes Moses, the Spouse, Paul, David, Basil, etc. as models of epektasis. Continual purification and divinization are also means. True freedom according to Gregory is to always choose the good and to maintain this choice. The last part deals with the effects of perpetual progress. The most remarkable impact is the spiritual or even mystical aspect in which we find many oxymorons and paradoxical expressions. It is important to emphasize the eschatological aspect by showing the relations between epektasis, the original state and apocatastasis. If all three manifest the perfection, what are the links between them?
Par « épectase », une idée fondamentale de Grégoire de Nysse, on désigne habituellement le progrès perpétuel de l'âme vers et dans la perfection de la vertu (cf. Ph 3, 13-14). Le mot « épectase », qui vient du terme grec ἐπεκτείνω, possède-t-il un sens unique ou a-t-il des significations nuancées chez Grégoire ? Quelles sont les éléments constitutifs du progrès perpétuel, la dimension rationnelle comme le soutient Ekkehard Mühlenberg, ou la dimension mystique comme le montre Jean Daniélou ? Est-il méthodologiquement justifié d'étudier Grégoire et les Pères de l'Église en distinguant dans leurs œuvres la philosophie, la théologie, l'anthropologie…, alors qu'ils ne le font pas eux-mêmes ? La thèse tente d'étudier d'une manière synthétique l'épectase en vue de montrer son originalité par rapport au monde grec et sa place dans les œuvres et la pensée de Grégoire. La thèse commence par une analyse des termes et des textes concernés en vue d'éclairer les significations du terme ἐπεκτείνω dans les différents contextes et de voir la continuité et l'évolution de la pensée de Grégoire. La deuxième partie traite des fondements du progrès perpétuel. La différence infranchissable entre le Créateur et les créatures est essentielle : Dieu est immuable tandis que l'être humain est soumis à la loi du changement ; Dieu est infini et illimité tandis que l'être humain ne l'est pas par nature, mais il possède une sorte d'« infinité » grâce à la participation à Dieu ; l'être humain peut connaître certaines choses de Dieu mais ne peut jamais comprendre totalement Dieu. L'humanité est créée à l'image de Dieu, ce qui manifeste à la fois la ressemblance et la dissemblance avec Dieu ; elle doit devenir davantage semblable à Dieu sans jamais lui devenir identique. La troisième partie essaie de montrer les moyens du progrès. Pour manifester sa pensée, Grégoire utilise souvent des images comme la course, l'échelle, le vol, la montagne…, et donne des modèles comme Moïse, l'Épouse, Paul, David, Basile… La purification continuelle et la divinisation sont aussi des moyens. La vraie liberté selon Grégoire est de toujours choisir le bien et de maintenir ce choix. La dernière partie traite les effets du progrès perpétuel. L'impact le plus remarquable est l'aspect spirituel voire mystique dans lequel nous trouvons de nombreux oxymores et d'expressions paradoxales. Il est important de souligner l'aspect eschatologique en montrant les relations entre l'épectase, l'état originel, et l'apocatastase. Si tous les trois manifestent la perfection, quels sont les liens entre eux ?
No file

Dates and versions

tel-03842592 , version 1 (07-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03842592 , version 1

Cite

Liang Zhang. Le progrès perpétuel (ΕIIΕΚΤΑΣΙΣ) selon Saint Grégoire de Nysse : études sur la terminologie, les fondements, les moyens et les effets. Religions. Université de Lorraine; Université catholique de Louvain, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0101⟩. ⟨tel-03842592⟩
45 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More