Election présidentielle gabonaise de 2016 : contribution à une problématique de la construction démocratique en Afrique Francophone - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

Gabonese presidential election of 2016 : contribution to a problematic of democratic construction in Francophone Africa

Election présidentielle gabonaise de 2016 : contribution à une problématique de la construction démocratique en Afrique Francophone

Abstract

On August 27th, Gabon has organized for the fifth time since 1990, year of adoption of the return of the pluralism system, a presidential election on a backdrop of intense tensions. This election opposed several candidates. But of all in the running, only those said to be "major", in particular Ali Bongo Ondimba, outgoing president and candidate of the Gabonese Democratic Party (PDG) in power since 1968 and Jean Ping, former baron of the regime who spent in the opposition and by elsewhere, former President of the Commission of the African Union (AU) have attracted attention. After a lively and very controversial electoral dispute, it was finally Ali Bongo Ondimba who was elected President for a second term of seven years. Unlike previous electoral processes, the decision of the Constitutional Court failing to bring serenity to the country, instead plunged it into an unprecedented crisis which on one hand affected living together and on the other hand did not allow democratic consolidation in Gabon.
Le 27 août 2016 le Gabon a organisé, pour la cinquième fois depuis 1990, année d'adoption du retour du système pluraliste, une élection présidentielle sur fond des vives tensions. Ce scrutin a opposé plusieurs candidats. Mais de tous en lice, seuls ceux dits majeurs, notamment Ali Bongo Ondimba, président sortant et ; candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir depuis 1968 puis ; Jean Ping, ancien baron du régime passé dans l'opposition, par ailleurs, ancien président de la Commission de l'Union africaine (UA). Au terme d'un vif et très controversé contentieux électoral, c'est finalement Ali Bongo Ondimba qui a rempilé pour un second mandat de sept ans à la tête du pays. À la différence des processus électoraux antérieurs, la décision de la Cour constitutionnelle à défaut de ramener la sérénité dans le pays l'a plutôt plongé dans une crise sans précédent qui, d'une part, a affecté le vivre ensemble et, d'autre part, a trahi l'absence de consolidation démocratique au Gabon.
No file

Dates and versions

tel-04079575 , version 1 (24-04-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04079575 , version 1

Intranet access

Cite

Yves Alain Koumba. Election présidentielle gabonaise de 2016 : contribution à une problématique de la construction démocratique en Afrique Francophone. Science politique. Université de Lorraine, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0244⟩. ⟨tel-04079575⟩
24 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More