Les enceintes de Nancy et leur impact sur la ville (XVIe-XXe siècle) : archéologie et cartographie dynamique - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

The urban enclosures of Nancy and their impact on the city (16th-20th century) : archeology and dynamic cartography

Les enceintes de Nancy et leur impact sur la ville (XVIe-XXe siècle) : archéologie et cartographie dynamique

Abstract

Besides its geographical position, the current appearance of the urban face of Nancy, as in all cities, is the result of its historical past. In our study, the theme chosen to understand this transformation and structuring of the city is that of the fortified enclosures and their evolution thanks to urban archaeology.Throughout its history, Nancy has enclosed itself to protect, control and delimit its space. Initially, small castrum erected in the 11th century to become a city with very impressive bastioned fortifications in the 16th and 17th centuries, passing through a small town surrounded by medieval towers and walls, Nancy has constantly grown by adapting to the principles of urban transformation.In France, urban archaeology operations have largely developed since the 1970s in parallel with the practice of rescue archaeology. Little taken into account at the time of major post-war reconstruction works, the notion of «urban archaeology» developed following the various scandals of mass destruction in French cities. Preventive archaeology was born in this context, and the term is mentioned for the first time in 1979 by the director of Antiquities Historical of the Rhône-Alpes region, Jacques Lasfargues. The rights-of-way of development work have nowto be systematically studied for their archaeological potential.Preventive archaeology evolves into a real field of scientific research, and urban archaeology becomes a science of the city that is a real palimpsest of the subsoil. To standardize studies, the CNAU was created in 1984 to deal with this subject with a triple mission of specialized documentation, training, advice and research. Consequently the archaeological study of the city “has the objective to understand and explain the operation and the production of urban space.”For the past thirty years, preventive archaeology has developed considerably on French soil and Nancy has not escaped this phenomenon. From 1991, some 40 archaeological operations in the territory of the town of Nancy have been recorded (Fig.000). Half touch the fortified belt and forms our archaeological corpus and constitutes the backbone of our raw data. These last being disparate (sometimes numerical, sometimes not), the research began with a long process of homogenisation and integration in the software allowing the processing of informations.We will see, if by integrating and exploiting the (many) ancient cartographic resources, the GIS tool facilitates the study of urban dynamics? We will then try to reveal the buried fortified city by building geohistorical objects (from archaeological fact to historical topography) through the structuring of the data by describing, locating and dating them. The spatial analysis allows inquiries relating to the old urban and in our case to the traces and evolution of the fortified enclosures of Nancy.
Outre sa position géographique, la physionomie actuelle du visage urbain de Nancy, comme dans toutes villes d'ailleurs, est le résultat de son passé historique. Dans notre étude, la thématique retenue pour comprendre cette transformation et structuration de la ville est celle des enceintes fortifiées et de leur évolution grâce à l'archéologie urbaine.Nancy au fil de son histoire s'est donc enclose pour se protéger, contrôler et ainsi délimiter son espace. Au départ, petit castrum né au XIe siècle pour devenir une cité aux fortifications bastionnées très impressionnantes aux XVIe-XVIIe siècle, en passant par une petite ville ceinturée de tours et murs médiévaux, Nancy s'est constamment agrandie en s'adaptant aux principes de transformation urbaine.En France, les opérations d'archéologies urbaines se sont largement développées depuis les années 1970 en parallèle de la pratique de l'archéologie de sauvetage. Peu prise en compte au moment grands travaux de reconstruction d'après-guerre, la notion « d'archéologie de l'urbain » se développe suite aux différents scandales de destruction massive dans les grandes villes françaises. L'archéologie préventive naît ainsi dans ce contexte, et le terme est mentionné pour la première fois en 1979 par le directeur des Antiquités Historiques de la région Rhône-Alpes, Jacques Lasfargues. Les emprises des travaux d'aménagement doivent, désormais, faire l'objet d'une étude systématique de leur potentiel archéologique.L'archéologie préventive évolue en un véritable domaine de recherche scientifique, et l'archéologie urbaine devient une science de la ville qui est un véritable palimpseste du sous-sol. Pour uniformiser les études, le CNAU est créé dès 1984 pour s'occuper de ce sujet avec une triple mission de documentation spécialisée, de formation, de conseil et de recherche. Par conséquent, l'étude archéologique de la ville a « pour objectif de comprendre et d'expliquer le fonctionnement et la fabrique de l'espace urbain ».Depuis une trentaine d'année, l'archéologie préventive s'est considérablement développée sur le sol français et Nancy n'a pas échappé à ce phénomène. À partir de 1991, une quarantaine d'opérations archéologiques sur le territoire de la commune de Nancy ont été comptabilisées (Fig.000). La moitié touche la ceinture fortifiée et compose notre corpus archéologique constituant alors la colonne vertébrale de nos données brutes. Ces dernières étant disparates (parfois numériques, parfois non), la recherche a commencé par un long processus d'homogénéisations et d'intégration dans le logiciel permettant le traitement des informations.Nous verrons, si en intégrant et en exploitant les (nombreuses) ressources cartographiques anciennes, l'outil SIG facilite l'étude des dynamiques urbaines ? Nous tenterons alors de révéler la ville fortifiée enfouie en construisant des objets géohistoriques (du fait archéologique à la topographie historique) grâce à la structuration des données en les décrivant, les localisant et en les datant. L'analyse spatiale permet des questionnements relatifs à l'urbain ancien et dans notre cas aux tracés et évolution des enceintes fortifiées de Nancy.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2022_0281_DUVAL_hal.pdf (106.6 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-04112457 , version 1 (31-05-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04112457 , version 1

Cite

Hélène Duval. Les enceintes de Nancy et leur impact sur la ville (XVIe-XXe siècle) : archéologie et cartographie dynamique. Histoire. Université de Lorraine, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0281⟩. ⟨tel-04112457⟩
77 View
9 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More