Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Manuel Sajn. Quando Quando

Résumé : Un homme seul dans l'obscurité. Un lieu indéfini (salle de montage ? appartement ? laboratoire ?). Écran de monitoring. Voyant rouge allumé. « Lever du soleil : 6H31 ». La scène inaugurale du film Quando Quando laisse place à un étrange ballet d'une sensualité troublante. Vraisemblablement coupé du monde extérieur, l'homme à l'écran imite et recrée différents moments d'une vie « banale » ; il mange une cuisse de poulet, raconte une anecdote, caresse l'empreinte d'un corps, danse. Mais l'enchaînement de ses gestes sonne anormalement faux. Le personnage semble tout entier pris dans une version cinématographique de la théorie de l'impuissance apprise développée en 1975 par le professeur de psychologie expérimentale Martin Seligman, renvoyant au sentiment éprouvé par un être vivant d'une impuissance profonde, et autrement nommée la « théorie de manque d'espoir ». Associée à la peur-de l'Autre, du monde-, l'impuissance apprise est susceptible de plonger l'individu dans l'isolement, la perte des codes sociaux et langagiers, l'égarement au-delà des repères spatio-temporels. Ainsi, l'homme « joue à la vie », mimant ses bruits, calquant ses gestes, pastichant ses expressions, singeant ses désirs. Dans cette perspective, il fabrique sous nos yeux des dispositifs au service de ses mises en scène, et empruntés à la machinerie cinématographique (fond vert, voix off, bande sonore, bruitages, sous-titrages). « Je vois la vie comme un spectacle ». La recréation d'un semblant de vie puise également dans le cinéma des années 1970 des personnages et des répliques (Macadam Cowboy, Taxi Driver, The Killing of a Chinese Bookie). « Se duper soi-même. Maquiller ses peurs ». La fiction de soi produite par l'acteur ne se résume toutefois pas à une errance dépressive dans un espace confiné ; la référence à l'univers cinématographique et la figure du mensonge se conjuguent dans la tentative de construction d'un espace d'émancipation du rôle spectatoriel. Après la salle de projection, l'installation se présente comme la suite d'un film qui ne sera jamais tourné. La partie installée de Quando Quando apporte à la vidéo une persistance en son absence, tout en en proposant une nouvelle existence éclatée dans l'espace. Dans l'ambiance lumineuse de l'entrée d'un peep-show, des éléments matériels signalent la proximité fictionnelle de l'installation et du dispositif filmique. En effet, ça et là des objets semblent avoir tout à coup pris leur indépendance vis-à-vis de l'univers diégétique dans lequel ils ont été fabriqués et utilisés. Une table dressée accueille les restes d'un repas, ici dans une version sampuru, rappelant la technique aussi délicate que mystérieuse des répliques
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02544264
Contributor : Ophélie Naessens <>
Submitted on : Friday, April 17, 2020 - 2:47:37 PM
Last modification on : Friday, June 12, 2020 - 12:34:59 PM

File

Sajn Quando. Naessens.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02544264, version 1

Collections

Citation

Ophélie Naessens. Manuel Sajn. Quando Quando. 2020. ⟨hal-02544264⟩

Share

Metrics

Record views

117

Files downloads

32